Reste à Vivre [Famille 3, 4, 5, 6 Personnes]: Calcul 2018

Reste à Vivre [Famille 3, 4, 5, 6 Personnes]: Calcul 2018
4.5 (90%) 4 votes

Calculer votre reste à vivre va vous permettre 2 choses : premièrement, savoir combien vous pouvez d’emprunter si vous avez besoin de faire un nouveau crédit afin d’éviter un refus de votre banque. Deuxièmement, de connaitre votre minimum légal et non saisissable (ce que les huissiers ne pourront pas vous prendre lors d’une saisie sur salaire) si vous avez des dettes importantes.

1. Calculez votre taux d’endettement

Vous vous demandez à quoi cela va-t-il bien pouvoir vous servir de prendre votre calculette ? Déjà, à vous éviter d’avoir une déconvenue face à votre banquier, au moment de lui demander un prêt à la consommation ou un crédit plus important, pour acheter votre maison par exemple.

Mais ce n’est pas seulement une question de perdre la face ou pas. Cette rapide analyse de votre budget peut vous faire pointer du doigt des erreurs pouvant mener au surendettement, ou à être fiché Banque de France si vous ne rectifiez pas le tir.

A lire : comment savoir si je suis fiché Banque de France

La méthode

Lorsque vous calculer votre taux d’endettement, n’oubliez pas qu’il concerne vos crédits déjà existants et votre découvert. Une CB à débit différé (règlement à fin de mois) pourra vous faire gagner quelques jours, mais elle n’est réservée qu’à ceux qui savent contrôler leurs dépenses.

Un calcul simple à faire

La formule mathématique qu’il vous conviendra d’appliquer sera la même que celle de votre conseiller bancaire : crédits divisés par les revenus, à multiplier par 100. Dans vos revenus, vous devez compter votre salaire, les allocations familiales, vos bonus, vos dividendes… Bref, tous vos gains.

Dans vos paiements mensuels, ce sont tous vos prêts : prêt voiture, crédit meuble, prêt à la conso, carte de crédit… Regardez ce visuel si vous n’avez pas tout compris :

Le ration d’endettement

En ressortira un pourcentage. Un banquier considère qu’en dessous de 30% c’est un bon score, que jusqu’à 35% c’est jouable à condition d’avoir de bons revenus. Il va rarement prêter de l’argent au dessus de 35% et jamais au dessus de 40%.

Et la banque ne fait pas dans le détail : elle prend les revenus, les dépenses incompressibles, et fait une soustraction pour savoir combien il va vous rester à la fin du mois pour vous nourrir, vous habiller, sortir, partir en vacances et épargner… C’est pour elle une façon de savoir le risque qu’elle prend en vous faisant confiance, surtout si vous vous lancez dans des remboursements qui vont durer 20 ans.

Comment faire baisser le taux d’endettement

Être au RSA et dépenser plus de 600 euros par mois pose problème. Je caricature pour bien vous faire prendre conscience de l’enjeu.

Si vous avez plus d’argent à sortir qu’à rentrer mensuellement, c’est qu’il y a un problème. Bien sûr, cela peut parfois arriver dans l’année, à condition d’avoir de l’épargne pour combler les trous et ne pas se laisser déborder par un découvert trop important.

Mon conseil : Des astuces pour sortir de l’endettement et rembourser vos crédits plus rapidement

Agir sur ses dépenses

Il faut donc commencer par revoir vos dépenses, et tenter d’économiser sur les postes où cela reste possible.

Agir sur ses dettes

Si vous faites partie des malheureux FCC ou FCIP, ou que vous êtes victime d’une interdiction bancaire, il faudra régler vos dettes, ou déposer un dossier de surendettement auprès de la BDF si elles sont trop importantes.

Pour aller plus loin, prenez connaissance de cet article complet sur le surendettement.

Dites vous bien une chose importante : vous n’êtes pas le seul dans cette situation, beaucoup de français passent un jour ou l’autre par ces difficultés financières. Et il n’y a pas que les pauvres qui en souffrent. On peut être en CDI, avec un bon salaire et connaître les affres du fichage bancaire.

Agir sur ses crédits

Pour le crédit, tous les types sont concernés, et ce qu’elle que soit la somme que vous prêtera votre banque. Savoir ce qu’attend son banquier en terme de chiffres, c’est prendre une longueur d’avance et anticiper sa réponse, et il va étudier votre reste à vivre de près, car il est dans l’intérêt de tous les parties que vous n’alliez pas vers une situation dangereuse de surendettement.

Avant de faire un nouveau prêt, nous vous conseillons de solder tous les autres prêts  qui sont en cours. Cela fera baisser votre taux d’endettement. Pour le faire baisser, la solution du rachat de crédit existe aussi, bien qu’elle rallongera la durée de remboursement et qu’elle ait un coût important.

2. Calculez votre reste à vivre minimum

Autre donnée à connaître : le reste à vivre minimum. Il concerne toutes les charges dont vous ne pouvez vous passer comme le loyer, les impôts, la pension alimentaire, le pass Navigo, l’électricité, le gaz…

C’est une donnée essentielle quand on veut emprunter, ou éviter une saisie sur salaire, le montant saisissable étant soumis à des règles, et ne doit en aucun cas vous faire passer sous le seuil de pauvreté, que vous soyez une personne seule ou une famille de 4 personnes.

Ce qui est concerné par le reste à vivre

Vous pouvez le voir sur le petit camembert : vous devez enlever votre loyer, vos charges (assurance, eau, électricité, chauffage), vos crédits, vos pensions, vos impôts et vos frais de transports.

La formule est simple : Reste à vivre = Revenus du foyer – Charges fixes. Par revenus, j’entends les salaires, mais aussi les allocations familiales.

Un calcul encore plus important si vous êtes surendetté

Si vous avez déposé un dossier de surendettement à la BDF, ce chiffre va aussi être celui sur lequel va se baser la commission pour mettre en place votre plan de redressement.

Dans tous les cas, il ne doit pas être inférieur au solde bancaire insaisissable (SBI) ou au RSA (ex RMI), nous y reviendrons un peu plus loin, car ce chiffre n’est pas le même pour une famille de 5 personnes ou pour un célibataire.

Le reste à vivre si vous êtes célibataire

Votre banquier ne fera pas dans les finesse, et toutes les banques ont à peu près les mêmes critères. Il prendra en compte la composition du foyer et le lieu ou vous résidez habituellement, le coût de la vie à Paris ou en région parisienne étant différent que celui de Quimper, il y a donc une majoration de cent euros par personne qui va s’appliquer.

Pour vous donner une fourchette, si vous êtes seul, il doit vous rester au moins 700 euros pour vivre à la fin du mois.

Le reste à vivre si vous êtes en couple

Les couples sont gagnants, puisqu’on compte 400 euros par personne. Vivre à 2 fait donc faire des économies, enfin en principe. Comptez 300 euros de plus par enfant. Une famille de 4 vivant à Montreuil doit donc avoir un reste à vivre de 1800 euros, une fois avoir payé toutes ses factures et ses crédits en cours.

Bon à savoir : toutes les banques ne prennent pas en compte les revenus de la CAF, il se peut donc que vos prestations familiales ne fassent pas partie du calcul.

Votre famille est plus nombreuse ? Voici quelques exemples. À vous d’y mettre vos propres chiffres.

Reste à vivre pour une famille de 3 personnes

  • Revenus : 2000
  • Allocations : 300
  • Charges : 1200
  • Revenus total – Charges : 1100
  • Restant à vivre par personne = 1100/3 : 366,66 €
  • Taux du restant à vivre = 1100/2000 x 100 = 55%

Reste à vivre pour une famille de 4 personnes

  • Revenus : 3500
  • Allocations : 400
  • Charges : 1550
  • Revenus total – Charges : 2350
  • Restant à vivre par personne = 2350/4 : 587,5 €
  • Taux du restant à vivre = 2350/3500 x 100 = 67,14%

Sachez que 500 € par mois de reste à vivre par personne dans une famille est plutôt admis comme acceptable par les banques.   

Reste à vivre pour une famille de 5 personnes

  • Revenus : 4000
  • Allocations : 600
  • Charges : 2400
  • Revenus total – Charges : 2200
  • Restant à vivre par personne = 2200/5 : 440 €
  • Taux du restant à vivre = 2200/4000 x 100 = 55%

Reste à vivre pour une famille de 6 personnes

  • Revenus : 6000
  • Allocations : 1000
  • Charges : 3000
  • Revenus total – Charges : 4000
  • Restant à vivre par personne = 4000/6 : 666 €
  • Taux du restant à vivre = 4000/6000 x 100 = 66,66%

La saisie sur salaire

Si vous avez trop de dettes, et que vous travaillez régulièrement, vous ne pourrez l’éviter. Ces sacrifices devraient à un moment vous permettre de sortir la tête de l’eau, mais en attendant, il va falloir vous accrocher.

Concrètement, cela veut dire que vous allez continuer à faire autant d’heures, mais qu’une fois les créanciers servis, il vous restera beaucoup moins à dépenser, dans une certaine limite.

La procédure

Rassurez-vous, un huissier ne peut pas débarquer à votre banque et la demander : il faut que l’ordre vienne d’un tribunal, mais votre patron ne pourra s’y soustraire et sera obligé de reverser la quote-part exigée.

On peut seulement vous prendre une partie de votre salaire

Heureusement il y a une partie de ce que vous gagné qu’on ne peut vous prendre, car il faut bien que vous continuiez à vivre tout de même !

Ainsi, on doit vous laisser au moins 80% de ce que vous verse la CAF, allocs et prime de rentrée scolaire comprises. Par contre, si vous devez de l’argent à un hôpital, on peut vous prendre vos APL.

Connaître ce qui est saisissable

La base du calcul est votre dernière année de salaire (les 12 fiches de paye). Dans tous les cas, on ne peut vous laisser moins que le RSA, on ne peut donc pas tout vous prendre, le minimum vital tournant autour de 500 euros. A ce montant, on ajoute à peu près 185 euros par enfant à charge.

La saisie sur salaire est donc soumise à un barème précis, qui évolue chaque année avec l’inflation. Si vous avez des frais professionnels, il ne seront pas inclus dans le calcul. Par contre, les primes, indemnités de départ et heures supplémentaires le seront.

Les dettes que vous allez devoir régler en premier

De toute vos dettes, il y en a une qui a la priorité : la pension alimentaire. Viennent ensuite les sommes dues aux impôts. Dans ces deux cas, l’employeur versera directement l’argent au trésor public. Les sommes ainsi ponctionnées apparaîtront sur votre bulletin de paie, avec la mention « retenue sur salaire ».

Se faire aider pour ne pas sombrer

Ce sont des situations délicates, qui peuvent fragiliser psychologiquement un peu plus ceux qui le sont déjà. Face à l’adversité, il ne faut donc pas rester seul.

N’hésitez pas à prendre rendez-vous avec une assistante sociale à la mairie de votre commune, d’aller voir si vous pouvez attendre quelque chose de votre comité d’entreprise, ou de vous adressez à une association comme CRESUS qui vous aidera selon votre situation à déposer un dossier de surendettement à la BDF.

Le Secours Populaire peut aussi mettre en place dans la limite de ses moyens, des solutions pour vous aider à vous nourrir, à vous vêtir et à vous loger afin de vous éviter autant que possible de tomber dans la précarité.

Reste à vivre: le minimum légal 2018

Le montant insaisissable de votre salaire est indexé au RSA. Ainsi, si vous ne touchez que 545 € par mois, personne ne pourra vous les prendre et vous faire une saisie sur salaire pour ce montant. C’est le minimum vital pour vivre décemment. Si le RSA augmente, ce montant augmentera aussi.

Si vous avez besoin de faire un emprunt

Il ne vous reste donc qu’à prendre votre calculatrice pour savoir dans quelle case vous vous situez. Plus tôt vous le ferez, et plus tôt vous pourrez mettre en place les solutions adéquates.