Le Prêt Conventionné (PC)

prêt PC

Comment obtenir un crédit quand on gagne bien sa vie, mais sans plus ? En effet, les banques ont tendances à ne valider que les gros dossiers, ceux où il y a un apport important et des ressources mensuelles conséquentes. Les taux d’emprunts sont en ce moment tellement bas qu’elles se montrent intransigeantes sur leurs conditions, et qu’elles ne prennent aucuns risques. Le prêt immobilier conventionné va venir palier à cela, pour permettre aux familles plus modestes de devenir elles aussi propriétaires de leur logement principal.




 

Une réglementation à part


Le PC ne s’intéresse pas aux ressources des demandeurs, contrairement à un emprunt immobilier classique où elles sont étudiées à la loupe. En contrepartie, il ne faut pas espérer un taux d’intérêt égal à ceux pratiqués aujourd’hui par les banques. Il sera un peu plus élevé, mais cette hausse sera compensée par les APL, qui viendront réduire les mensualités, et par des frais de notaires plus bas que pour un dossier « classique ».

Comment être bénéficiaire

Le PC, qui n’a rien à voir avec un parti politique du même nom est réservé aux personnes de nationalités françaises, où à celles qui ont une carte de séjour. Le logement acheté avec cet argent doit être son habitation principale. Ainsi, il est obligatoire d’y résider les 2/3 de l’année (sauf impondérables), au moins jusqu’au remboursement complet de l’argent prêté. De la même façon, vous ne pouvez pas y implanter votre commerce, le louer pour les vacances, ou n’y venir que les week-ends.

Vous pouvez acheter un bien et y faire des travaux si nécessaires, à cause des adaptions inhérentes à un handicap, où des modifications pour faire des économies d’énergie. Attention, ne vous endormez pas si vous avez emprunté pour les faire : vous avez trois ans.




 

A combien se monte t’il ?


Jusqu’où va-t-on pouvoir aller dans ses désirs de propriété ? Si vous réalisez une bonne affaire à l’achat, vous pourrez de cette façon financer votre achat en intégralité + les travaux. Quoi qu’il en soit, il ne pourra pas être inférieur à 4000 euros, mais entre nous, on y est vite.

SI vous utilisez votre prêt conventionné pour ne payer qu’une partie de la transaction, vous avez plusieurs possibilités pour trouver le reste de la somme : le PZT, le prêt de son PEL, le 1% logement, le prêt l’accession sociale, celui pour les fonctionnaires ou pour l’accession des jeunes si vous avez la chance d’en être, ou votre banquier.

Pour le rembourser, vous aurez jusqu’à 30 ans, tout dépendra donc de la somme en question. A vous le choix entre un taux fixe ou un taux révisable. Notre conseil : laissez tomber le second, les intérêts peuvent prendre des proportions trop importantes, même si il est encadré de la meilleure des façons possibles.




 

A quel taux ?

Le PC implique une chose : la banque prend des risques, donc elle va marger davantage, et plus la durée sera longue, plus cela augmentera.

Le rôle des APL


La CAF va vous enlever une belle épine du pied, car si vous y avez droit, le remboursement du prêt va baisser. Bien sûr, tout le monde n’y a pas droit : ressources, composition de la famille et type du logement sont pris en compte.

  • Attention
    Attention

Si vous n’empruntez que pour faire des travaux, vous n’aurez pas le droit

à l’aide personnalisée au logement.

Comment faire pour l’obtenir ?


Commencez par aller voir votre banque, pour savoir si elle est conventionnée. Si c’est le cas, il n’y a plus qu’à monter le dossier. Il faudra sûrement aller faire une hypothèque chez le notaire, mais celle-ci sera à moindre coût, car pas de taxe de publicité foncière.

Concernant les conditions du PC, certains organismes proposent des facilités, comme des échéances moins importantes (limitées) ou le remboursement anticipé. Renseignez-vous.

  • A lire aussi
    A lire aussi