Crédit Pour Chômeur En Ligne: Personnel & Professionnel

Crédit Pour Chômeur En Ligne: Personnel & Professionnel
4.8 (96%) 5 votes

L’ADIE permet de faire un micro-crédit personnel et professionnel à ceux qui en ont besoin, et même (et surtout) pour les demandeurs d’emploi ! Si vous êtes dans cette situation Il suffit de se connecter à son site pour déposer votre demande en ligne. Les micro crédits ADIE sont des prêts rapides pour les chômeurs, qui vont pouvoir débloquer des situations urgentes. Des prêts d’honneur pour chômeur ou titulaire du RSA (minima sociaux) vont venir compléter ce dispositif.

Que propose l’ADIE ?

 L’ADIE permet de faire un crédit en étant au RSA, ou d’obtenir un micro prêt en étant au chômage. Mais son action ne se limite pas aux prêts personnels pour les chômeurs.
Le micro crédit professionnel va aboutir à la création de nombreuses entreprises (souvent en auto entrepreneuriat), et l’organisme social peut apporter sa caution financière pour éviter le surendettement.

Les crédits :

  1. Le micro-crédit professionnel
  2. Le micro-crédit personnel pour l’emploi
  3. La micro-franchise solidaire
  4. Le microcrédit mobilité

Les questions principales auxquelles je vais répondre ici (entre autres)

  • Comment faire une demande de micro crédit en ligne ?
  • Est-ce un prêt personnel sans justificatif pour demandeur d’emploi, puis-je obtenir un micro financement d’entreprise si je suis au chômage ?
  • Y a-t’il un micro crédit pour FICP (interdit bancaire) sans justificatifs ?

L’aide au développement économique peut aider les personnes en difficultés à la recherche d’un crédit de 3 façons : par un prêt social pour création d’entreprise, par une micro franchise solidaire et par un petit prêt d’honneur pour demandeur d’emploi.

1. Le micro-crédit professionnel

 Le micro crédit s’adresse avant tout aux micros entrepreneurs, à ceux qui n’ont pas besoin d’une grosse somme d’argent pour démarrer, mais à qui un petit crédit suffit. On peut parfois être découragé devant l’inertie des banques et leurs hésitations pour prêter à ceux qui n’ont pas forcément les garanties à mettre dans la balance.

C’est là que l’ADIE prend le relai en finançant ceux qui n’ont pas accès au crédit classique, et en leur donnant les armes pour créer une entreprise pérenne.

Les conditions d’attribution

Qui va pouvoir souscrire au crédit ADIE, et à quelles conditions ?

Le prêt pro peut servir à financer une partie du stock, le matériel nécessaire pour démarrer son activité, ou un véhicule mis au service de l’emploi. Mais le crédit ADIE est bien un prêt, auquel vient s’ajouter un taux d’intérêt.

Il va donc falloir avant d’y souscrire envisager comment le rembourser, et inclure les mensualités dans son plan de trésorerie. Le taux d’intérêt est fixé à 8,13 %. C’est un taux fixe, mais il sera plus élevé (5 % en plus) pour les prêts inférieurs à 750 euros.

Pourquoi un prêt avec intérêt ?

Après tout, c’est une association, et vous êtes légitime de vous poser cette question là. Mais si l’ADIE applique des intérêts, ce n’est pas pour s’enrichir, ou pour vous enfoncer un peu plus.

D’abord, avec eux, elle va pouvoir faire face au remboursement de ses propres prêts, qu’elle a souscrits pour permettre à des créateurs au chômage d’emprunter. Ensuite, elle va pouvoir financer d’autres projets, et continuer à permettre à ceux qui sont refusés par les banques d’emprunter.

Peut-on on faire un mini-crédit professionnel quand on est au chômage ?

Certaine banques vous répondront oui, à condition de fournir des garanties de solvabilité sérieuse, ou la caution d’un proche.

Pour les autres, ceux qui n’ont rien d’autre à mettre dans la balance que la supposée réussite de leur projet pro, c’est plus difficile. L’association adie est présente, en priorité pour cela.

  • Montant total pouvant être financé : 10 000 euros
  • Le montant du micro crédit pro : situé dans la fourchette comprise entre 500 et 6 000 euros
  • Le complément par un prêt d’honneur : 4000 euros

Exemple d’un micro crédit pour les pros avec le montant du financement, la durée de remboursement et les mensualités.

1) Coût mensuel du crédit de 16,10 € inclus, pour un coût total du financement de 402,55 €, TEG 12,52%
2) Coût mensuel du crédit de 30,18 € inclus, pour un coût total du financement de 905,32 €, TEG 11,75%
3) Coût mensuel du crédit de 43,89 € inclus, pour un coût total du financement de 1755,47 €, TEG 10,76%

A cela s’ajoute des aides pour obtenir des primes en fonction du lieu d’implantation du projet. Certaines régions, pour attirer les créateurs, mettent en place des aides financières qui peuvent se révéler précieuses au moment de compléter son business plan.

Où s’adresser ?

Il est possible de rencontrer des membres de l’association partout en France, l’ADIE ayant des bureaux dans la plupart des grandes villes. C’est important dans le cadre de sa création d’entreprise, de pouvoir s’adresser à des interlocuteurs proches des problématiques de son lieu d’implantation. Des salariés, mais aussi des bénévoles, vont accompagner le créateur jusqu’à la naissance de son projet professionnel.

La micro finance est un exercice difficile, qui suppose de développer une proximité entre l’aidant et l’aidé, afin de créer le lien social nécessaire à une compréhension mutuelle.

Si vous voulez renouveler votre micro crédit

Rassurez-vous, je sais ce que c’est. Une fois qu’on a fini de rembourser un crédit, la tentation est grande d’en souscrire un autre, ne serait-ce que parce que nos besoins évoluent dans le temps.

Sachez que si vous n’avez pas rencontré de problèmes pour rembourser votre premier micro crédit, on ne vous en refusera pas un second, charge à vous de démontrer que votre entreprise à nouveau besoin de cet argent.

Bon à savoir: vous n’avez pas besoin d’attendre d’avoir tout remboursé pour faire votre seconde demande.

Attention : ce renouvellement ne peut pas se faire sur le net. Vous devez rencontrer un conseiller ADIE pour cela.

2. Le micro-crédit personnel pour l’emploi

Comment avoir un micro crédit lorsque l’on est chômeur et au RSA ? C’est la problématique avec laquelle doivent se débattre tous ceux qui ne rentrent pas dans les cases du parfait petit consommateur et qui se voient répondre poliment non par leur banquier au moment de la demande de prêt.

Heureusement, l’ADIE accorde des micro crédits pour l’emploi à ceux qui en ont le plus besoin. L’association place l’emploi au cœur de ses priorités.

En effet, un chômeur peut avoir besoin d’argent pour trouver du travail :

  • Passer son permis de conduire
  • Faire réparer sa voiture
  • Déménager
  • Acheter un véhicule d’occasion : en effet, sans fiche de paye, comment avoir un micro-crédit pour s’acheter une voiture pour aller travailler ?

Mais aussi pour conserver son emploi :

  • Payer la nounou
  • Changer de voiture
  • Se former

Le micro crédit personnel pour l’emploi n’a qu’un seul objectif : aider la personne qui va en bénéficier à ne pas lâcher prise, à la sortir du chômage, ou à lui éviter d’y tomber.

Qui peut en faire la demande

Etre à la recherche d’un emploi, et ne toucher que les minima sociaux reste un plus pour s’adresser à l’adie, qui aide les exclus du système à lancer leur projet d’activité.

Il faut être majeur et l’âge n’entre pas en compte pour pouvoir déposer un dossier d’aide. Etre interdit bancaire n’empêche pas de demander un micro crédit. Les situations de surendettement sont plus problématiques, et le dossier devra être étudier dans sa globalité par le conseiller ADIE.

Quels documents fournir

  • Après l’entretien téléphonique préalable sur les motivations et l’expérience (pour la viabilité du projet)
  • Justificatifs de revenus (salaires éventuels, allocations chômage, aide CAF…)
  • Avis d’imposition
  • Les derniers relevés de compte
  • Le plan de financement

Le montant de l’aide

  • Crédit pro : 6000 (30 mensualités max)
  • Prêt d’honneur : 4000 (idem)
  • Prêt perso : 3000 (24 mensualités max)

Il est possible de demander un nouveau micro crédit une fois que le premier aura été remboursé (même de façon anticipée). En cas de dépôt de bilan ou d’arrêt de l’activité, il faudra tout de même finir de rembourser le prêt.

Attention : vous allez devoir avoir une caution

Vous avez une personne autour de vous qui peut se porter caution à hauteur de 50% de votre prêt ? Et bien c’est une bonne chose, car l’ADIE va lui demander de le faire !

Pourquoi ?

Ce n’est pas pour vous compliquer la vie, mais bien pour s’assurer qu’il y a des personnes autour de vous qui croient en votre projet, et que vous bénéficiez du soutien de vos proches.

La caution peut être n’importe qui, du moment que cette personne est proche de vous et qu’elle a + de 18 ans. Il peut s’agir d’un ami, de quelqu’un qui fait partie de votre famille, et même d’une personne que vous avez connu au travail ! Ce qu’il faut, c’est qu’elle se porte garante et qu’elle soit là pour vous soutenir si les choses ne tournent pas comme vous l’espériez !

Le bon comportement à adopter si vous ne pouvez pas rembourser

Les imprévus, comme l’interdiction bancaire, ça peut arriver à tout le monde. S’il vous arrive de vous rendre compte que vous n’allez pas pouvoir vous acquitter de votre remboursement pour l’échéance à venir, ne restez pas sans rien dire !

Je vous conseille donc de contacter dès la survenance du problème rencontré votre référant à l’ADIE, car n’oubliez pas que vous avez signé un contrat. À ce titre, vous devez suivre le calendrier de remboursement.

BON À SAVOIR : si votre entreprise cesse d’exister mais que vous n’avez pas fini de rembourser, vous devez quand même aller au bout de votre crédit puisque l’argent vous est prête en nom propre, et nom à celui de votre entreprise.

3. La micro franchise solidaire

L’adie a plus d’une corde à son arc. Parmi elles, la micro franchise solidaire : le chauffeur sans voiture, et la création d’entreprise de jardinage ou de bricolage. Créer son propre emploi quand on est au chômage peut parfois se révéler ardu. Parmi les solutions anti-chômage on trouve la micro franchise solidaire. Pour créer sa franchise en étant chômeur, pourquoi ne pas s’inspirer d’un modèle solidaire ?

Le principe reste le même que celui d’une franchise classique : une entreprise qui a déjà fait ses preuves, et la mise à disposition d’outils pour aider au démarrage. Une façon de démarrer sa propre activité sans être forcément seul.

Tous les renseignements sont sur ADIE Connect : crédits en ligne pour demandeurs d’emploi qui veulent créer leur entreprise. À suivre quelques exemples.

Chauffeur sans voiture

Un concept original si on n’a pas forcément les moyens d’investir dans une voiture : conduire celle de son client ! Un service qui peut s’adresser aux personnes âgées, ou même à ceux à qui on a retirer le permis de conduire. La centrale de réservation est mutualisée entre tous les affiliés, ce qui permet de limiter les frais de structure. Pas de qualité requise, à part celle d’être un bon chauffeur…

Une bonne aide à la création d entreprise pour les chômeurs par le biais du micro crédit pour auto entrepreneur.

Créer son entreprise de petit bricolage 

La micro franchise O2 mise en place par l’adie investi le créneau des services à domicile. Les travaux de bricolage et de jardinage sont très recherchés par les particuliers qui n’ont pas le temps ou simplement les compétences nécessaires pour entretenir le jardin et la maison.

La facturation et le service de réservation sont mutualisés, pour simplifier au maximum l’activité. 9 000 euros sont nécessaires pour démarrer, somme qui peut-être intégralement financée par l’adir, par le biais d’un prêt d’honneur, d’un prêt personnel, ou d’un micro-prêt professionnel.

De bonnes aides financières pour les auto entrepreneurs sans capital de départ. On peut même devenir auto entrepreneur en étant au RSA.

Quels sont les critères qui vont faire flancher l’ADIE dans le bon sens (le votre) ?

Vous allez être évalué surtout en tant que porteur de projet. C’est l’humain avant tout (les banques ne peuvent pas en dire autant). Ce qui va compter avant tout, c’est votre motivation. À vous de vous montrer convaincant, mais aussi de mettre en avant votre expérience et vos compétences dans le secteur que vous visez.

Votre projet aura bien sur lui aussi toute son importance. L’endroit où vous allez installer votre activité, mais aussi son potentiel et le chiffre d’affaires prévisionnel que vous avez dégagé de vos premières études.

Enfin, votre capacité de remboursement. Quel est votre budget, et votre entreprise dégagera-t-elle suffisamment de CA pour lui permettre de vous payer et vous de rembourser l’ADIE, le but n’étant bien sur pas de vous mettre dans une situation précaire ?

À connaitre si vous avez moins de 32 ans

Il existe un programme de l’ADIE qui s’appelle «Je deviens Entrepreneur» et qui est proposé aux moins de 32 ans.

En plus de l’accompagnement classique, vous bénéficiez de formations complémentaires vous permettant de solidifier votre idée et d’avancer plus vite et d’un accompagnement personnalisé. Cerise sur le gâteux, c’est une formation certifiante !

4. Le micro crédit mobilité

Se déplacer, si vous êtes au chômage, est au coeur de votre problème de réinsertion. Quand il s’agit de trouver du travail ou d’avoir besoin d’un moyen de transport pour le garder, on peut avoir besoin de faire un petit prêt rapide.

  • À combien se monte-t-il ? Il démarre à 300 € et il peut aller jusqu’à 5000 €.
  • Quelle est la durée de remboursement ? Entre 6 mois et 3 ans.
  • Taux d’intérêt : 7,58% + une contribution de solidarité de 5% du montant.

Exemple du montant d’un financement mobilité :

1) Coût mensuel du crédit de 5,15 € inclus dans la mensualité, avec un coût total global de 92,68 €, TEG de 14,97%, Taux d’intérêt 7,58%,
2) Coût mensuel du crédit de 8,14 € inclus dans la mensualité, avec un coût total global de 195,39 €, TEG de 13,20%, Taux d’intérêt 7,58%,
3) Coût mensuel du crédit de 14,95 € inclus dans la mensualité, avec un coût total du financement de 358,76 €, TEG de 13,19%, Taux d’intérêt 7,58%

Que peut-on financer avec ce prêt pour la mobilité ?

Tous les besoins qui touchent à une problématique du transport. Ils peuvent concerner :

  1. Votre permis de conduire voiture.
  2. Votre permis de conduire poids lourd.
  3. La location d’une voiture.
  4. L’achat d’un véhicule ou bien la réparation de celui-ci.
  5. Le fait de devoir changer de ville et donc de déménager.
  6. Celui de devoir suivre une formation loin de votre domicile.

Y avez vous droit ?

Ce qui est bien avec ce micro crédit de l’ADIE, c’est que si vous n’avez pas accès au crédit dans une banque du fait de votre situation personnelle (RSA, chômage, CDD…) alors il est fait pour vous ! Ici, toucher les minima sociaux et chercher du travail est un avantage !

Tout ce que vous devez avoir, c’est + de 18 ans au moment de votre demande. Vieux et jeunes, à partir du moment où ils sont encore en activité et majeurs sont les bienvenus. Il n’y a pas de condition d’âge.

Et si vous êtes interdit bancaire, ce que je ne vous souhaite pas mais qui peut arriver à tout le monde, vous avez quand même le droit de déposer une demande, en ligne ou en agence (voir à la fin de cet article) !

Demander un micro crédit en ligne : la procédure

Sur adieconnect.fr, il est possible de faire votre demande de microcrédit en ligne. Il suffit de vous inscrire, et de vous connecter au simulateur de  microcrédit, afin d’évaluer vos besoins et de connaître le montant des mensualités qu’il va falloir rembourser chaque mois.

Parmi les prêts pour chômeurs en ligne, le dossier adie reste l’un des plus simples à monter, il faut moins de 10 minutes pour faire sa demande sur le site. Faire un crédit pour chômeur en ligne, il fallait y penser : simple et efficace.

Cet article vous a plu mais vous vous posez encore des questions ? Alors regardez cette vidéo faite par l’ADIE, qui synthétise toutes les informations que je vous ai donné ci :

Contacter l’ADIE

Si vous ne voulez pas passer par le site, vous pouvez aussi commencer les démarches liées à votre micro crédit par téléphone.

Appelez le 0 969 328 110 (si vous êtes un peu juste, sachez que le numéro n’est pas surtaxé). Vous aurez quelqu’un un ligne, un conseiller : après vous avoir posé quelques questions il vous dira si oui ou non vous êtes éligible. Si oui, il vous proposera alors un rendez-vous.

Un rendez-vous avec un conseiller ADIE, comment ça se passe ?

La personne qui va vous recevoir sera, en principe, bienveillante. Mais pour pouvoir accéder à votre demande, elle a des questions à vous poser, ne vous en offusquez pas, et essayer d’y répondre le plus complètement possible.

Elle va vous interroger sur vos revenus, votre expérience pro, votre projet, votre entourage… Prévoyez du temps, car le rendez-vous durera au moins 60 minutes. N’oubliez pas d’amener avec vous :

  1. Vos 3 derniers relevés de compte bancaire
  2. Une pièce d’identité
  3. Le nom et les coordonnées de votre caution.

Si vous êtes en situation de surendettement et que vous suivez un plan pour épurer vos dettes, venez avec une copie.

Que faire si on vous dit « non » ?

Si la réponse de l’ADIE est négative, c’est que vous n’êtes pas encore prêt à faire votre demande de financement, et que votre projet doit mûrir un peu avant de passer par la case « argent ». Cela ne veut pas dire que c’est un non définitif, bien au contraire.

Pour améliorer votre projet, on vous proposera d’intégrer un atelier collectif permettant de mener ce projet à son terme. Vous pourrez alors déposer une nouvelle demande de financement.

Le temps c’est de l’argent

Une fois que votre dossier a été proposé au comité de crédit, vous vous demandez dans combien de temps vous aurez une réponse.  Rassurez-vous : l’ADIE ne traine pas. Tous les 7 jours, le comité se réuni pour répondre définitivement. Vous n’allez donc pas patienter très longtemps.

Une fois la réponse donnée, le rendez-vous de signature suivra. N’oubliez pas de prévenir la personne qui se porte caution pour vous, elle devra vous accompagner pour signer le contrat de prêt.

Reste l’argent. Dès que vous aurez signé le contrat, et qu’il y aura bien tous les documents nécessaires au dossier, vous recevrez l’argent sur votre compte bancaire entre 3 et 5 jours ouvrés.

A lire aussi