Association CRESUS: Aide Au Surendettement Des Particuliers

Si vous êtes arrivés ici, c’est que vous avez de grandes chances d’être surendettés, ou en voie de l’être. Pour sortir du surendettement CRESUS peut vous venir en aide. C’est l’association d’aide aux surendettés référence. Son réseau est actif dans toutes les régions. Ne restez pas seul face à vos dettes.

CRESUS : c’est qui, c’est quoi, c’est où ?

L’association est organisée sous la forme d’un réseau : 18 associations présentes dans 14 régions le compose. Vous pouvez trouver des permanences en Alsace, en Bourgogne, etc. Sa grande force : être présente sur tout le territoire.

La liste ici à télécharger.

L’aide de CRESUS est gratuite

Sa mission n’est pas de gagner de l’argent, mais de vous aider à sortir de vos problèmes.

Ses membres sont des bénévoles (plus de 550 personnes) qui ont une expérience dans les problèmes financiers et qui savent de quoi ils parlent : anciens banquiers, avocats, chefs d’entreprise…

Le surendettement, ça n’arrive pas qu’aux autres !

Vous devez 30 000 €, 50 000 € ou plus, et vous n’avez pas de quoi les rembourser ? Vous avez fait trop de crédits et vous êtes « étranglé » par les mensualités ?

Sachez-le : un dossier de surendettement est déposé toutes les 3 minutes  en France !

Si vous voulez en savoir plus sur ce sujet, je vous conseille de lire ces 2 autres articles qui y sont spécialement consacrés :

L’aide de CRESUS s’adresse au plus grand nombre

L’association va vous aider si :

  • Vous êtes fragile économiquement parlant.
  • Si l’exclusion financière vous guette.
  • Si vous êtes isolé face à l’adversité.
  • Si vous avez des difficultés à rembourser vos crédits en cours.

Les aides pour sortir du surendettement existent, encore faut-il que vous sachiez vous en saisir au bon moment pour éviter la saisie de vos biens et de vous retrouver en situation d’extrême urgence.

Avez-vous droit à cette aide ? Les conditions

Vous devez :

  • Être surendetté
  • Être de bonne foi
  • Ne pas contacter de nouveaux crédits : ça n’arrangerait pas les choses.
  • Ne pas avoir abusé du système
  • Habitez en France
  • Être un particulier (les commerçants ne sont pas concernés, ils doivent s’adresser au tribunal de commerce).

Surendettement : quels sont vos droits ?

La commission pourra vous proposer selon votre situation :

  • Un plan de redressement (si vous pouvez rembourser vos dettes et que les créanciers sont d’accord).
  • Une procédure de rétablissement personnel (si vous ne pouvez pas tout rembourser).

Le dépôt du dossier est gratuit. Voici la déclaration de surendettement :

Quel est réellement le « pouvoir » de CRESUS face au surendettement ?

Avant toute chose, il faut savoir que l’association d’aide au surendettement ne prend pas de décisions quant aux dossiers. C’est la Banque de France, et la commission de surendettement qui décide.

CRESUS, appelée parfois aussi chambre régionale du surendettement social, fait uniquement bénéficier les surendettés de ses connaissances juridiques sur le sujet.

Quel va être son action face au surendettement ?

La mission de l’association est claire : elle met sa permanence juridique au service de ceux qui se retrouvent dans cette difficile situation.

Prévenir

Pour cela, des bénévoles, habitués de traiter ce genre de dossier vont recevoir les personnes en situation d’urgence à leur permanence.

Si le surendettement n’est pas encore arrivé, ils pourront mettre en place les actions (conseils), pour éviter d’en arriver à cette extrémité.

Guérir

À l’opposé, si les conditions sont réunies, les bénévoles vous aideront à déposer un dossier devant la commission de surendettement.

En moyenne, chaque personne qui vient voir cette association à des dettes à hauteur de 28 000 €, et gagne moins de 1 600 € par mois (avec un reste à vivre proche de 500 €).

CRESUS, c’est bien sur une aide précieuse au montage des dossiers, mais aussi parfois une aide sociale pour les personnes en difficultés financières.

Pour résumer :

Si vous ne vous en sortez plus avec vos charges et vos dettes, n’attendez plus pour vous rendre dans une permanence. Vous pourrez :

  • Avoir un diagnostic financier
  • Tout savoir sur le surendettement.
  • Trouver des conseils pour monter votre dossier.
  • Savoir comment faire pour renégocier vos dettes.
  • Obtenir des conseils pour apprendre à gérer votre budget.
  • Participer à une formation ou à un groupe de parole sur le sujet.
  • Vous faire accompagner individuellement.

Comment contacter un bénévole ?

Le plus simple, est de prendre rendez-vous avec l’association CRESUS la plus proche de votre domicile, et de rencontrer un bénévole qui évaluera les problèmes et les solutions à apporter pour que vous puissiez reprendre une vie normale en repartant de zéro.

Vous êtes en difficulté ? Ne trainez pas !

Il vaut mieux anticiper les problèmes que le contraire. Une situation qui se dégrade peut très vite vous faire plonger. Les raisons sont nombreuses :

  • La perte de votre travail,
  • La fin d’un mariage,
  • Un accident de voiture,
  • Une maladie grave
  • La mort de votre époux (se)
  • La retraite,
  • La fin d’un contrat de travail
  • L’augmentation de vos charges de la vie courante : loyer, arrivée d’un nouvel enfant…

Bien souvent, pour pouvoir continuer à payer, vous êtes tenté de prendre des crédits revolving, à la consommation, et autres prêts personnels. Sauf que trop de crédit tue le crédit, et que la banque finira par rejeter vos prélèvements.

Vous n’êtes pas seul ! Regardez tous les dossiers qui sont déposés en une année !

Les risques à ne pas agir :

  • Suppression de l’autorisation de découvert
  • Expulsion de votre logement
  • Passage des huissiers

Les premières choses à mettre en place pour vous en sortir

  • Prévenir les gens à qui vous devez de l’argent pour tenter d’obtenir des délais de paiement.
  • Payez votre loyer en premier (il vous faut un toit).
  • Essayez de baisser vos dépenses.

Les propositions de l’association pour lutter contre le surendettement

CRESUS ne fait pas qu’intervenir une fois que les choses vont mal.

L’association pense aussi qu’il est nécessaire d’éduquer les jeunes à la gestion de leur budget. Plus tôt ils auront conscience de cette nécessité, moins ils risquent de se retrouver exclus du système une fois adultes.

Son idée : l’instauration d’une initiation budgétaire à l’école récompensée par un diplôme. Et vous, vous en pensez quoi ?

L’indemnisation chômage des travailleurs indépendants et des entrepreneurs

Si vous en faites partie, vous savez que c’est la question qui fâche. En cas de faillite, c’est la double peine. Mais cette idée défendue par CRESUS depuis longtemps n’est plus tombée dans l’oreille d’un sourd, puisque c’est une mesure qui va voir le jour très bientôt.

Les formations

Je vais vous donner quelques exemples de formations et d’ateliers (sous la forme de groupes de paroles).

La plupart sont dispensés directement au siège de Cresus Paris (12 rue Jean Bouton 75012 Paris – métro Gare de Lyon), et vont principalement vous permettre de :

  • Gérer votre budget.
  • Tenir vos comptes.
  • Comprendre les produits bancaires.

BON À SAVOIR : ce sont des formations qui sont gratuites, où personne ne vous jugera, mais au contraire, où vous serez encouragé pour vous en sortir. Les ateliers regroupent environ 12 personnes. L’occasion d’échanger avec des personnes qui sont dans la même situation que vous.

Pour plus de renseignements, vous pouvez téléphoner au : 01 46 06 62 27

Les formations CRESUS

1. S’INITIER À LA GESTION DU BUDGET

En 2 séances, vous apprendrez les méthodes pour mieux gérer, et à utiliser les outils informatiques pour y arriver.

Un autre atelier, plus complet en 5 séances s’intitule « mieux gérer » avec notamment un diagnostic de votre situation financière personnelle.

2. CLASSER VOS DOCUMENTS

Ça à l’air tout bête, mais ne pas s’y retrouver dans ses papiers, c’est le début de la galère… D’autant plus qu’on en reçoit par courrier et par mail. Mais classer, ça s’apprend !

En plus, lors des exercices pratiques, vous pouvez apporter vos dossiers pour qu’on vous aide à les classer justement.

3. DIMINUER VOS DÉPENSES ET AUGMENTER VOS RESSOURCES

Une fois que vous gérez mieux et que vous classez mieux, cet atelier vient vous donner les clés pour réduire vos dépenses, sans trop impacter votre façon de vivre.

4. COMPRENDRE LA BANQUE ET LE CRÉDIT

Bien souvent, la réaction de votre banquier qui vous refuse un crédit n’est pas bien comprise. Pourquoi vous-a-t-il dit non ?

Un atelier très utile pour comprendre le surendettement, mais aussi le fonctionnement de votre découvert et de vos moyens de paiement.

5. PARTICIPER À UN GROUPE DE PAROLE SUR L’ARGENT

Un peu à la manière des alcooliques anonymes que vous voyez à la télé dans les séries américaines. Une occasion d’évoquer vos crédits à la consommation et sans doute le mal qu’ils vous ont fait !

La possibilité aussi de trouver des solutions, en groupe, à vos problèmes.

Le micro crédit : une aide pour les particuliers surendettés

Les associations qui aident les particuliers en surendettement le font aussi par le biais de prêt bancaire, le micro-crédit personnel.

De quoi s’agit-il ?

Ce micro crédit social permet à ceux dont les banques ne veulent le plus souvent pas prêter d’argent, d’emprunter une petite somme, en profitant de ce dispositif mis en place par la Caisse des dépôts, et les banques partenaires, comme Cetelem par exemple.

C’est le fonds de cohésion social qui va garantir le prêt auprès de la banque. Le micro crédit ne sera pas octroyé par l’association, mais bien par une banque, sous la recommandation de cette dernière.

Un micro crédit personnel pour quoi faire ?

Montant du micro crédit

Le micro crédit ne dépasse pas 3 000 €, en principe, mais peut être plus élevé dans le cas d’un prêt pour acheter une voiture, surtout pour des questions liées à l’emploi. Ainsi, il n’est pas si rare de ce soir accorder un micro prêt pouvant atteindre 10 000 €.

L’argent obtenu devra servir à garder votre logement, à accéder à un emploi, ou bien à répondre aux accidents de la vie (comme les frais pour se soigner par exemple).

À lire aussi sur un sujet qui peut vous intéresser : emprunter pour acheter un véhicule

Qui peut demander un micro crédit ?

Il faut remplir certaines conditions pour être éligible au microcrédit. Ainsi, une personne au RSA, ou demandeuse d’emploi depuis un long moment sera prioritaire dans le traitement des dossiers.

Même chose pour les travailleurs pauvres, ou les étudiants. D’une façon générale, tous ceux qui sont dans une situation précaire.

Le micro-crédit de CRESUS

L’association peut donc instruire, tout comme certaines associations sociales, des dossiers de micro crédit personnels et par ce biais, peut ainsi tenter de prévenir le surendettement.

Prévenir et guérir, ce sont les deux missions de CRESUS.

Association Cresus: notre avis

Le nombre de personnes en surendettement baisse en France. C’est bien, mais c’est loin d’être suffisant. CRESUS a donc encore toute sa place pour aider les surendettés à sortir d’une situation compliquée.

Nous savons par expérience que s’en sortir seul est très difficile. Cette main tendue est vraiment la bienvenue. Grâce à elle, de nombreuses personnes ont vu leurs dettes gelées, ou annulées, pour pouvoir repartir à zéro.

Obtenir un délai

C’est l’une des grandes forces de CRESUS : savoir monter un dossier de surendettement. L’association sait comment faire pour vous aider à gagner du temps dans vos démêlés avec la Banque de France. 

Son intervention peut ainsi vous permettre, si les choses se passent bien, de garder votre appartement ou de ne pas être obligé de vendre votre voiture.

Quels sont les résultats de cet accompagnement ?

Ils sont bons ! D’abord, les bénévoles arrivent à stabiliser les situations, pour éviter qu’elles ne se détériorent encore plus.

Dans un deuxième temps, ils vont tout mettre en œuvre pour solutionner le problème qui a conduit à cette situation.

Les innovations en préparation

Une appli contre le surendettement devrait bientôt voir le jour. C’est une excellente idée, qui peut pousser un autre public, notamment les jeunes, à s’adresser à CRESUS pour se faire aider.

À LIRE : AUTRES AIDES SOCIALES POSSIBLES