5 Associations Juives en France: Aide & Crédit

De nombreuses associations juives en France agissent pour les membres de leur communauté en situation précaire ou ayant des besoins spécifiques. Vous trouverez ci-dessous une liste d’associations caritatives juives qui proposent des aides financières, bourses, subventions et microcrédit, ainsi que l’aide offerte par le Ministère (israélien) de l’Alyah et de l’Intégration pour ceux qui veulent s’installer ou retourner en Israël.

1️⃣ Le Fonds Social Juif Unifié (FSJU)

Le Fonds Social Juif Unifié — FSJU — a été crée en 1950 dans le but de munir la communauté juive française d’une institution centrale nécessaire à sa reconstruction après la Shoah.

Reconnu d’utilité publique, il est l’interlocuteur des pouvoirs publics et des collectivités locales et intervient dans divers domaines, afin de combattre la pauvreté et l’exclusion en finançant des programmes sociaux.

  • Adresse : 39 rue Broca, 75005 Paris
  • Téléphone : 01 42 17 10 10

Les aides prodiguées

➡ Le Fonds d’Urgence Solidarité

À travers son Fonds d’Urgence Solidarité, le FSJU permet d’intervenir, dans des délais très brefs, en situation d’urgence comme des loyers ou des factures énergétiques impayés, des frais de santé non remboursés, ou encore en cas de besoin d’aides juridiques.

Ce fonds d’urgence aide aussi les associations qui fournissent de l’aide alimentaire.

➡ Octroi de bourses

  • Bourse « cantines » pour les familles défavorisées et en situation de précarité dont les enfants sont en primaire et collège dans les écoles juives.
  • Bourse « vacances » pour permettre aux enfants défavorisés de participer aux activités des mouvements de jeunesse (viennent en plus des aides reçues d’autres organismes et des services sociaux).
  • Bourse « vacances personnes âgées » pour permettre aux plus de 70 ans percevant les minima sociaux ou ayant des revenus modestes de partir l’été, avec une association, en séjours thérapeutiques, ou en vacances tout simplement.
  • Bourse pour personnes en situation de handicap, leur permettant de partir en vacances dans des lieux adaptés ou spécialisés. Sont bénéficiaires, les enfants de 6 à 18 ans issus de familles défavorisées, ainsi que les adultes jusqu’à 69 ans ayant des revenus modestes et/ou suivis par les services sociaux.

➡ Programme NOÉ

Récompense des projets innovants liés au monde juif et initiés par des jeunes de 17 à 30 ans, en leur offrant une bourse allant jusqu’à 10 000 € et un mentorat professionnel.



2️⃣ La Table du Cœur

La Table du Cœur ou « Choulhan Lev », partie d’une initiative familiale en février 1997, offre des repas chauds pour le déjeuner aux personnes les plus démunies.

La dignité de chacun est au cœur des valeurs de cette association, qui offre aussi un lieu de rencontre et où chaque participant donne 1 euro symbolique par repas.

  • Adresse : 17 rue de Lorraine, 75019 Paris
  • Téléphone : 01 42 40 78 85

Les aides apportées

➡ Chaque jour, une centaine de repas chauds pour les plus démunis et isolés.

➡ Des paniers pour le Shabbat et pour toutes les grandes fêtes juives.

➡ Avec « Un cartable pour tous », La Table du Cœur distribue aux élèves défavorisés du CP à la Terminale un cartable rempli de fournitures scolaires (cahiers, trousses garnies de stylos et autres crayons, équerres, règles…).


3️⃣ Fondation Casip Cojasor

Tout d’abord Comité de Bienfaisance Israélite de Paris (CBIP), créé en 1809 par le Consistoire de Paris, puis dissous en 1942, il renaîtra en 1945 sous le nom de Comité juif d’action sociale et de reconstruction ou COJASOR. En 1963, il devient Comité d’action sociale israélite de Paris — CASIP —.

  • Adresse : 8 rue de Pali-Kao, 75020 Paris
  • Téléphone : 01 44 62 13 13

Les aides apportées

Aujourd’hui, la Fondation Casip-Cojasor intervient dans de très nombreux domaines, que ce soit pour les enfants (soutien scolaire, crèche), pour les personnes âgées (interventions et repas à domicile, EHPAD), ou les personnes handicapées (service de protection des majeurs, foyers et centres d’accueil), la Fondation apporte aussi son soutien aux étudiants à travers de nombreuses bourses.

Les aides-boursières

➡ Bourses ZANEA-COBILOVICI-CAROUBI destinées à des travaux universitaires (niveau Master II minimum) ou postes universitaires en sciences humaines dans les secteurs de la bienfaisance, action sociale, le médico-social et l’histoire sociale en général ou l’histoire sociale de la communauté juive de France.

➡ Fonds Fanny SCHWARZMANN aidant les étudiants en difficultés voulant faire une formation professionnelle courte, ou une reconversion professionnelle.

➡ Fonds Fanny SCHWARZMANN offrant des prêts d’honneur à taux 0 pour étudiants terminant leur « BTS, masters, formations professionnelles longues, créateurs d’entreprises ou en stages à l’étranger ».

➡ Fonds Pessa et Rebecca BLUMENKOPF permettant le séjour d’étudiants français en Israël, afin d’y poursuivre leurs études, et de même, le séjour en France d’étudiants israéliens (être âgés de 23 à 28 ans).

➡ Association pour l’assistance à la jeunesse, qui intervient auprès d’étudiants, de 18 ans à 26 ans, en difficulté sociale en France et en Israël.

➡ Association Zadoc Kahn qui attribue « à des étudiants de condition modeste israélites, français ou originaires des anciens protectorats français, qui effectuent des études supérieures en France ».

➡ Prix littéraire Lucien CAROUBI ouvert à tout écrivain, sans faire état de là d’où il vient, de sexe, de race, ou de religion, qui a écrit ou publié depuis moins de 12 mois un ouvrage de littérature, philosophie ou sociologie (en français ou traduit en français), qui défend la paix et la tolérance entre les uns et les autres.



4️⃣ Ohr Hanna

Il s’agit d’une association humanitaire de la communauté juive de France dont l’objet essentiel est la distribution de repas et l’aide alimentaire. Elle agit sur le même créneau en Israël depuis 20 ans.

  • Adresse : 32 rue des Ardennes, 75019 Paris
  • Téléphone : 01 43 43 40 70

Les aides

➡ À travers la distribution de repas, Ohr Hanna touche ceux qui n’ont plus la force physique ou morale de préparer eux-mêmes leur repas de Shabbat.

➡ Des aides alimentaires, sous forme de colis ou de bons d’achat alimentaire, sont données aux familles nombreuses et nécessiteuses, aux personnes isolées sans ressource ou pour aider à boucler les fins de mois.

➡ Au-delà de ces deux piliers, elle intervient aussi dans les hôpitaux pour visiter les malades, à domicile pour apporter soutien et lien social aux plus âgés. Elle assure également une écoute téléphonique.


5️⃣ Adiam

Depuis 50 ans, l’Adiam, association en délégation de service public, a développé un savoir-faire auprès des personnes âgées et/ou en situation de handicap. Elle leur apporte soutien et prise en charge pour rendre leur vie de tous les jours plus facile. Elle leur permet de continuer à vivre chez elles en toute dignité, en conservant autonomie et bien-être.

  • Adresse : 42 rue Le Peletier, 75009 Paris
  • Téléphone : 01 42 80 34 73

Les aides

Que ce soit pour des aides ou des soins infirmiers à domicile, l’Adiam vous assiste de deux façons :

➡ Soit en tant que prestataire de service et il est alors employeur de la personne aidante,

➡ Soit en tant que mandataire et l’Adiam vous aidera dans les démarches d’emploi de la personne aidante qui devient alors votre employée.



Aides pour l’Alyah du gouvernement israélien

Si vous souhaitez réaliser votre rêve d’Alyah, ou d’immigration en Israël, le Gouvernement israélien a toute une série de mesures mises en place pour vous aider à réaliser votre rêve.

Pour cela, vous devrez d’abord passer par l’Agence Juive pour Israël, ou Jewish Agency for Israël, et suivre des formalités précises, dont des réunions d’information, puis respecter une stricte procédure afin d’obtenir la citoyenneté israélienne.

Le Ministère (israélien) de l’Alyah et de l’Intégration a également mis en place des assistances dans le domaine de la création d’entreprises.

Les aides de l’Agence Juive pour Israël

Au-delà de l’achat d’un billet d’avion (aller simple), diverses aides ont été mises en place pour vous aider :

➡ Le « panier d’intégration » constitué d’une aide financière en 8 versements sur 6 mois.

➡ De nombreuses réductions de taxes douanières pour vous aider à acheter vos appareils ménagers ou effets personnels, voire une voiture.

➡ La réduction de la taxe d’acquisition d’un appartement.

➡ Des cours particuliers et aides aux nouveaux élèves migrants.

➡ Des réductions d’impôts.

Les aides du Ministère de l’Alyah et de l’Intégration

➡ Caisse de prêts pour les entrepreneurs Olim et Citoyens de Retour (HaKeren Hamémounefet)

À destination des nouveaux migrants, ou des Citoyens de Retour, ce fonds, financé conjointement par l’État et les banques, aide gratuitement à la création ou au développement d’une entreprise.

➡ Aide à la création de Startup pour les entrepreneurs Olim et Citoyens de Retour

Pour les nouveaux arrivants ou Citoyens de Retour et entrepreneurs dans le domaine des technologies, des sciences, de la high-tech ou biotech, une aide pour la création de startup est possible, à travers le programme d’entrepreneuriat du Ministère.


Gemach : le microcrédit gratuit (0 % sans intérêt) en Israël et aux États-Unis

Traditionnellement, le gemach est un prêt juif gratuit qui souscrit aux deux principes positifs de la Torah, le prêt d’argent et l’interdiction de charger des intérêts à un membre de la communauté. Donc les prêts sont sans intérêt et avec des remboursements faciles, gérés par les trésoriers de la communauté. Aujourd’hui, d’autres entités privées (entreprises, écoles, familles) peuvent les octroyer.

Autrefois utilisé pour payer un mariage, une urgence, ou pour des dépenses médicales, le gemach est aujourd’hui étendu à toutes sortes de dépenses.

Un exemple de gemach contemporain ou de microcrédits

À New York, la Société Hébraïque de Prêt Gratuit — Hebrew Free Loan Society — offre des microcrédits jusqu’à 7 500 dollars.

Si, récemment, la HFLS a aidé des personnes ayant été affectées par la pandémie, en général, elle permet :

➡ Aux petites entreprises de se lancer ou se développer.

➡ De financer des études, pour faire face aux besoins particuliers d’un enfant ou pour aider aux dépenses au collège.

➡ De participer aux frais d’adoption ou de traitement pour la fertilité.

➡ Et plus traditionnellement intervenir en situation précaire, pour des soins médicaux ou pour les dépenses quotidiennes.