[2022] Micro-Crédit & Aide Financière Emmaüs

Un microcrédit peut être une solution simple pour sortir de la spirale de l’endettement. Nous vous présentons ici les aides financières proposées par le mouvement Emmaüs.

Micro Crédit Emmaüs

Les ménages en difficulté font souvent appel à l’association, car parfois, les aides reçues ne suffisent pas à rééquilibrer les finances. Les travailleurs sociaux orientent alors les familles en difficulté financière vers une structure SOS Familles Emmaüs. Cela va leur permettre de faire une demande d’aide financière Emmaüs.

Déroulement

Les bénévoles vont étudier la situation financière du demandeur et mettre en place, avec l’accord du bénéficiaire, un plan de remboursement des dettes. La somme d’argent sera alors directement versée aux créanciers et le bénéficiaire devra rembourser la somme à SOS Familles Emmaüs.

C’est un crédit d’un montant maximum de 2 000 € remboursable sur 24 mois, sans frais ni intérêt, cela est souvent salutaire. SOS Familles Emmaüs offre aussi un accompagnement budgétaire avec toutes sortes de conseils, en plus, et avant si possible, d’offrir une aide financière.

Bénéficiaires

Ce mini-prêt Emmaüs peut être octroyé à quelqu’un pour un besoin ponctuel ou un projet qui tend à préparer son futur. Il peut s’agir d’une intervention liée à la santé, pouvoir commencer une formation professionnelle qui mènera à un emploi. Ou encore, passer son permis de conduire ou réparer sa voiture pour pouvoir aller travailler… les situations sont nombreuses. Et si à l’issue de l’aide financière, cela permet à quelqu’un d’éviter de tomber dans la spirale de l’exclusion, Emmaüs l’assiste également.

Mais quoi qu’il en soit, les SOS Familles Emmaüs s’assurent que le bénéficiaire peut rembourser le montant avancé. Cela est primordial, car cette somme remboursée va aider de prochaines familles en besoin. C’est le principe d’un prêt solidaire. C’est une question de pérennité de leurs actions.



Avoir une voiture gratuite avec Emmaüs

Être prêt à commencer une formation ou avoir un entretien d’embauche, c’est bien. Mais sans moyen de locomotion, tout devient tout à coup compliqué lorsqu’on se trouve dans un secteur isolé où il y a peu de transports en commun. Emmaüs Innove soutient depuis peu une initiative qui devrait faire, espérons-le, boule de neige. Il s’agit de la location solidaire de voiture.

Comment devenir mobile pour 3 € par jour 

Un constat montre que deux tiers des demandes de crédit de SOS Famille Emmaüs portent sur des demandes d’aide à la réparation ou à l’acquisition de voitures. Emmaüs a décidé de répondre à ce besoin vital de mobilité en offrant la possibilité de louer une voiture. Cela peut se faire à la journée, pour un entretien d’embauche par exemple, à la semaine ou au mois.

Avec un forfait de 3 € par jour, assurance incluse, et 100 km par jour ou 650 km par semaine, les bénéficiaires sont assurés de conduire un véhicule fiable, puisque celui-ci est neuf et est loué par l’association directement à un concessionnaire. Elle assure elle-même le contrôle des voitures toutes les 2 semaines.

Initié dans l’Ariège, ce projet a déjà récolté de nombreux succès à travers des signatures de CDD ou de CDI grâce à cette location solidaire.



Définitions

Clarifions ces définitions que l’on entend souvent sans forcément savoir exactement ce à quoi elles se réfèrent.

Surendettement – Définition

Selon le Code de la Consommation, il s’agit, pour un individu particulier ou une famille, de la situation financière caractéristique où il est impossible de faire face au paiement des dettes qui sont dues et à celles qui sont à venir (comme le loyer du mois prochain).

Il existe alors un dispositif particulier pour aider les ménages dans cette situation avec une procédure auprès de la Banque de France. De nombreuses associations peuvent aider à préparer cette démarche et accompagner les personnes qui en ont besoin.

Mal-endettement – Définition

Il s’agit d’une situation où il est difficile de faire face à ses dettes. Cette situation fragilise les familles concernées et, en cas d’un quelconque accident de la vie, cela pourrait mener à basculer dans le surendettement.

Le mal-endettement se caractérise par des paiements en retard, des loyers ou des échéances de prêt impayés. C’est aussi la demande répétée d’échelonnement de ses dettes, de demandes d’avances de salaire répétées ou des menaces d’huissier qui se multiplient.

On connaît le nombre de ménages surendettés en France, mais on ignore, faute de système en place, le nombre de ménages qui font face au mal-endettement. Or, sans connaître et identifier ces ménages, ceux-ci risquent le surendettement chaque mois.

Heureusement, des organisations comme le mouvement Emmaüs offrent leur aide. Grâce aux SOS familles, il intervient avant que la situation ne soit trop désespérée, lorsque les familles se trouvent en situation de mal-endettement.

Autre association pouvant apporter son aide en cas de surendettement : CRESUS.



SOS Familles Emmaüs

À travers son organisation, Emmaüs a mis en place des SOS Familles qui sont des structures d’accueil pour les familles en difficultés financières.

Histoire des SOS Familles

La misère ne date pas d’aujourd’hui. Le premier SOS Familles Emmaüs a vu le jour à Rouen en 1967. Au nombre de 60 dispersés en France, ils accueillent les familles en situation financière précaire. Constitués uniquement de bénévoles, ils apportent des conseils pour gérer le budget familial. Ils sont en lien direct avec les services sociaux qui, bien souvent, leur réfèrent ces familles en besoin de soutien.

Ils offrent aussi une aide financière afin de prévenir les situations de surendettement.



Petite histoire d’une grande bonté

C’est à Neuilly-Plaisance, en 1947, que l’abbé Pierre loue une maison pour en faire une auberge de jeunesse. Il la nomme Emmaüs, du nom d’une ville proche de Jérusalem. En 1949, il y accueille George Legay, ancien bagnard aux idées suicidaires. Il lui demande de l’aider : « Je ne peux rien te donner. Mais, toi qui n’as rien, au lieu de mourir, viens m’aider. » George Legay est connu pour être le premier compagnon-chiffonnier du mouvement.

À cette époque-là, l’abbé Pierre, nom qu’il a pris sous la Résistance et de son vrai nom Henri Grouès, était alors député de Meurthe-et-Moselle. Mais son but est de venir en aide aux sans-logis. Car, après la Seconde Guerre mondiale, il y a une pénurie de plus 1,2 million de logements en France. Et les plus démunis sont souvent sans toit.

Une Association Emmaüs est alors créée, qui vient en aide aux sans-logis. Elle construit des logements et offre la possibilité de vivre en communauté.

L’hiver 1954 voit de nombreuses personnes vivre et parfois mourir, dans le froid glacial. L’appel de l’abbé Pierre du 1er février 1954 commençant par « Mes amis, au secours… » sera à l’origine de « l’insurrection de la bonté » comme l’abbé Pierre l’aura appelée.

Petit à petit, l’organisation s’est structurée en plusieurs entités :

Les communautés

Au nombre de 22 et financièrement autonomes, elles fonctionnent grâce à la récupération d’objets que l’on peut acheter en deuxième main. Mais surtout, elles accueillent quiconque en a besoin pour se poser, se reconstruire, le temps qu’il faut.

L’abbé Pierre s’est battu toute sa vie pour la convention OACAS – organisme d’accueil communautaire et d’activité solidaire. Grâce à elle, les compagnes et compagnons bénéficient de la Couverture Maladie Universelle. Ainsi que de la possibilité de bénéficier de l’URSSAF (pour 40 % du SMIC).

Les structures d’accueil, d’hébergement et de logement

Le droit au logement a toujours été la priorité de l’abbé Pierre avec l’action sociale. Aujourd’hui, 17 structures en France permettent :

  • Un accompagnement social par le biais des maraudes.
  • D’accéder à ses droits.
  • De lutter contre l’illettrisme.
  • Un accueil en hébergement d’urgence, ou autres hébergements pour faibles revenus ou pour des personnes en réinsertion sociale.
  • Et la construction, la réhabilitation et la gestion de logements à caractère social.

Les comités d’amis

42 comités accueillent des personnes en contrat d’insertion, ou des personnes ayant à effectuer des travaux d’intérêt général – TIG -. Ils sont encadrés par des bénévoles.

Leur activité principale est la récupération, la réutilisation puis la revente d’objets. Les bénéfices obtenus permettent d’aider des familles, et d’aider des associations locales pour participer à des projets d’Emmaüs International.

Les structures d’insertion

52 structures se divisent entre chantiers d’insertion et entreprises d’insertion. Les personnes employées sont en très grande difficulté. Elles sont accompagnées tout au long de leur parcours aussi bien pour un logement que pour leur santé ou encore le suivi d’un budget. Tout cela leur permettra une insertion réussie dans un emploi pérenne.

Les SOS Familles Emmaüs

Au nombre de 60 comme évoqué plus haut, ils (et non elles) assistent les familles en difficulté financière de mal-endettement. Cela, pour leur éviter de tomber dans le surendettement.

Emmaüs International

Créé en 1969, Emmaüs International est aujourd’hui composé de 410 associations réparties dans 41 pays. Leurs valeurs sont l’éthique et la solidarité. L’économie, la justice sociale, et l’impact du changement climatique sur les populations vulnérables sont leurs principaux sujets d’action.

La dernière action de cet homme hors du commun aura été la création de la Fondation Abbé Pierre, déclarée d’utilité publique en février 1992. Elle offre à tout un chacun l’accès à un logement décent. C’est le résumé du combat de sa vie, pour une société avec plus de justice et plus d’humanité. Et comme pour le reste des structures du Mouvement Emmaüs, chacun y est considéré, sans jugement.

« Il ne faut pas attendre d’être parfait pour commencer quelque chose de bien. » – Abbé Pierre

Après son appel de l’hiver 1954 et « l’insurrection de la bonté » qui s’en est suivi, l’abbé Pierre a acquis une notoriété qui ne s’est plus jamais éteinte. Antérieurement déjà à l’origine de la création du mouvement Emmaüs, il va créer un réseau qui va alors s’étendre, ayant pour mission de lutter contre l’exclusion.

5/5 - (1 vote)