Crédit Pour AAH CAF Travaux ᐅ 0% Handicapé

Crédit Pour AAH CAF Travaux ᐅ 0% Handicapé
4.7 (93.33%) 9 votes

Vous êtes à la recherche d’une aide financière pour les personnes invalides qui veulent faire des travaux d’adaptation de leur logement ? Sachez que vous pouvez vous tourner vers le prêt handicapé CAF, mais pas que. En effet, même si les dispositifs de crédits pour les handicapés physique ne sont pas légions, ils existent.

Le crédit travaux pour handicapé de la CAF

C’est une possibilité financière pour adapter votre logement à votre handicap. Les travaux d’adaptation du logement pour les personnes handicapées moteur (salle de bain, ascenseur, cuisine) coûtent chers, et une personne à mobilité réduite n’a pas forcément les moyens financiers de les réaliser. L’aménagement pour handicapé physique est pourtant une nécessité, tant il bouleverse la vie de celui qui le réalise.

Un prêt sans intérêts

Afin de palier au système de prêt classique et au refus souvent invoqué des banques pour une demande de crédit pour handicapé pour faire des travaux dans son logement, la CAF a mis au point un prêt à taux zéro pour handicapés.

Quelles conditions remplir pour bénéficier du prêt pour handicapé CAF ?

Obtenir un crédit CAF sans intérêt quand on est handicapé n’est pas ouvert à toutes les personnes en situation d’invalidité. Il faut remplir certaines exigences pour pouvoir en bénéficier. Ainsi, il faut toucher l’allocation aux adultes handicapés (AAH), soit parce qu’on l’est soi même, soit parce qu’on à la charge d’un enfant handicapé.

Seules les personnes handicapées à 80 % peuvent bénéficier de ce crédit travaux de la CAF. Contrairement aux autres prêts de la CAF, le prêt pour invalide sans intérêt n’est pas soumis à des conditions de ressources, et le montant de l’allocation handicapé n’entrera pas en compte dans l’acceptation du dossier.

Quels sont les travaux pris en charge par la CAF et l’aide handicapé ?

Emprunté à taux zéro quand on est en invalidité est possible auprès de la CAF, à condition de réaliser certains travaux. Tous les aménagements d’un logement pour handicapé moteur ne sont pas pris en compte. Parmi les travaux éligibles au prêt :

  • Tous ceux qui facilitent les déplacements : élargissement des portes, mais aussi l’installation de rampes (pour faire passer un fauteuil roulant par exemple)
  • Les travaux de sécurité : rendre le sol moins glissant, enlever les marches, installer des barres d’appuis
  • Ceux qui facilitent le quotidien : mécanisation portes, volets et fenêtres

Règle spéciale parties communes : pas de prise en charge de la CAF pour des travaux d’amélioration dans les parties communes d’un immeuble par exemple

Les caractéristiques du prêt pour handicapé CAF

Le montant octroyé par la caisse d’allocation familiale n’est pas très élevé : 2 300 euros maximum. La somme peut paraître faible, mais c’est un prêt à taux zéro, qui ne donne pas lieu à un règlement d’intérêt.

Le versement de cette somme est fractionné en deux parts égales, la moitié à la signature du prêt avec sa CAF (remise des devis), le solde une fois les travaux achevés et la production des pièces justificatives : factures.

Le remboursement, lui, s’effectue en parts identiques, à compter du quatrième mois qui suit le premier versement. La mensualité ne doit pas dépasser le dixième de son allocation d’adulte handicapé.

Les formalités CAF pour obtenir ce prêt

Il est possible de télécharger sur le site de la CAF l’imprimé à remplir et à renvoyer, accompagné des justificatifs demandés :

  • Le devis des travaux
  • La proposition de remboursement
  • Il faut s’engager à résider au mois pendant trois ans dans le logement où vont être exécutés les travaux

Les autres prêts pour handicapés

Je viens de passer un long moment à vous décrire le prêt travaux CAF. J’espère que mes explications vous ont permis d’en savoir un peu plus sur ce sujet. Mais vous devez aussi savoir qu’en tant qu’handicapé, vous avez aussi le droit à d’autres prêts, que vous touchiez l’AAH ou non (pour certains d’entre eux).

1. Le PTZ

Définition : c’ est un prêt complémentaire au prêt principal

En principe, le prêt à taux zéro est réservé aux primo-accédants. Cette facilité financière permet par exemple à un jeune couple de pouvoir s’installer. Mais la règle ne vaut pas pour les handicapés, ou pour les personnes qui doivent s’occuper d’un enfant avec un handicap.

Ainsi, si vous êtes dans une de ces 2 situations et que vous êtes déjà propriétaire, vous pouvez quand même le demander, à condition que le nouveau logement en question soit adapté pour une personne handicapée physique.

À qui est réservé cet aménagement de dispositif ?

Les conditions sont assez strictes. Il faut que l’un des occupants :

  • Soit dans l’incapacité de travailler et qu’il possède une carte d’invalidité.
  • Où qu’il soit bénéficiaire de l’AAH.

2. Le prêt 1% logement

Il est réservé à tous les salariés. Donc à partir du moment où vous travaillez dans une entreprise qui y cotise, vous y avez droit, pour acheter votre appartement dans le neuf ou dans l’ancien.

Votre demande doit directement être adressée à votre entreprise.

3. Le prêt securi-pass

C’est une avance sur les 6 premiers mois de remboursement de votre emprunt. Pour les salariés d’entreprises qui cotisent au 1% logement et qui ont de petits revenus.

4. Le prêt du département

Cela peut varier selon le département où vous habitez. Sachez que votre conseil départemental a sûrement une aide financière à vous proposer si vous devez faire des travaux dans votre logement pour vous permettre d’être plus mobile.

5. Le Micro crédit AAH

Pour en bénéficier, vous devez respecter ce premier principe : à savoir être en capacité de faire face aux échéances de remboursement ! Ensuite, il faut que vous ayez un projet professionnel.

Montant : 10 000 €.

Pour en savoir plus sur le Micro crédit AAH de l’ADIE, vous pouvez contacter un conseiller au 0969 328 110

Les aides financières pour se loger quand on est handicapé

Vous pouvez les cumuler avec les prêts. Qu’elles viennent de la CAF ou d’ailleurs.

1. Les aides de la CAF

  • L’APL (aide personnalisée au logement) : sous condition de ressource.
  • L’ALF (allocation de logement familiale) : pour les familles monoparentales et les jeunes ménages en location.
  • L’ALS (allocation de logement sociale) : là encore sous conditions de ressources

2. Le crédit d’impôt

Il vous sera accordé si vous avez des travaux à faire pour aménager votre logement, afin de le rendre accessible à votre handicap. Il fonctionne aussi pour le matériel que vous auriez besoin de remplacer.

Montant

25 % du montant des dépenses. Ce pourcentage est à plafonné à 5 000 € pour une personne seule. Si vous êtes en couple, vous pouvez multiplier ce montant par 2. Si vous avez des enfants à charge, rajoutez 400 euros pour chacun d’entre eux.

Attention : si vous avez atteint le plafond, il vous faudra attendre 5 ans pour en bénéficier de nouveau.

3. L’exonération de la taxe d’habitation

Si vous êtes infirme ou invalide, et que vos revenus sont limités, vous pouvez ne pas payer cette taxe sur le logement.

La convention AREAS

 La convention AREAS permet de s’assurer et d’emprunter avec un risque aggravé de santé. Elle aide les personnes invalides à obtenir un emprunt, que ce soit un crédit conso ou un crédit immobilier. En effet, les sociétés de crédits qui accordent des prêts aux personnes malades ou à celles qui recherchent un prêt personnel pour travailleur handicapé sont rares.
Lors de la demande d’un prêt pour les personnes avec un risque aggravé de santé (maladie longue durée, handicap, invalidité) la banque va avant tout regarder la solvabilité, sous entendu, mon crédit va-t-il m’être remboursé dans son intégralité ?

Lors d’un crédit « classique », la règle veut que l’on s’assure lors du montage du dossier. Ainsi, en cas de décès, les ayants droits sont couverts, et l’organisme prêteur est certain de recouvrer son argent. En cas de maladie grave, les risques sont trop grands, et les assurances refusent de fonctionner. La convention AREAS s’adresse à tout ceux qui sont considérés comme étant trop à risque par les assurances.

Les crédits concernés par la convention AREAS

Plusieurs types de crédit sont visés par la convention, ce qui permettra aux handicapés présentant de forts risques où aux malades graves de pouvoir assurer leur crédit. Il va donc leur être possible d’acheter une voiture, ou pourquoi pas, un appartement.

Le crédit à la consommation : les conditions pour ne pas avoir à remplir un questionnaire de santé

  • Avoir moins de 50 ans
  • Faire un crédit qui sera remboursé en 48 mois, grand maximum
  • Ne pas dépasser les 17 000 euros d’endettement (déclaration sur l’honneur)

Les prêts immobiliers :

  • Ne pas dépasser les soixante dix ans quand l’emprunt sera totalement remboursé
  • Ne pas avoir plus de 320 000 euros de dettes (crédit immobilier compris, mais exclusion d’un éventuel crédit relais)

En savoir plus sur le questionnaire de santé

Le questionnaire de santé sera différent selon le niveau de la maladie. Ainsi, il est facile de répondre au premier questionnaire seul, 15 questions de santé d’ordre général. Pour le questionnaire de santé niveau 2, nécessitant plus de détails, l’aide de son médecin presque obligatoire afin de pouvoir le remplir correctement.

Comment demande la prise en charge AREAS

La première étape consiste à demander un devis, en fournissant toutes les pièces médicales nécessaires à la prise en charge par l’assurance. La demande de crédit viendra dans un deuxième temps, une fois la réponse d’AREAS. Le prêt pourra alors être mis en place. Toute la procédure, pour un prêt immobilier, prend en moyenne huit semaines.

Il faut donc s’armer de patience, mais de toute façon, un crédit immobilier ne se prend pas à la légère, le temps que le dossier se finalise va aussi permettre au délai de réflexion de se mettre en place. Le fait de demander à l’assurance de se prononcer en amont permet d’éviter une trop grande perte de temps, avec un dossier refusé faute de crédit assuré.

A LIRE AUSSI : TOUS LES PRÊTS CAF