Prêt NACRE 2019: Aide à Taux 0 Pour Demandeurs d’Emploi

Prêt NACRE 2019: Aide à Taux 0 Pour Demandeurs d’Emploi
5 (100%) 5 votes

Le prêt NACRE à taux 0 est important pour financer le lancement de votre activité. Pour un jeune créateur d’entreprise qui ne touche que le RSA ou pour un demandeur d’emploi c’est même l’aide principale. Au moment de monter votre société, mieux vaut en comprendre toutes les subtilités pour ne pas passer à côté de cette aide financière importante.

NACRE : dernières infos pour 2019

L’aide NACRE (nouvel accompagnement à la création ou la reprise d’entreprise) s’appelait autrefois EDEN. C’est assez drôle quand on sait que monter sa boîte n’a rien d’un paradis !

Chaque année, cet accompagnement se transforme. Il passe d’une aide à un prêt, ou l’inverse. Son montant, lui aussi, est constamment modifié. Son financement est pour cette année toujours assuré par la région.

Le dispositif 2019 est double : un accompagnement et un prêt à taux 0.

1. Un accompagnement sur 3 ans

Ce n’est pas seulement un coup de pouce financier, même si pour beaucoup c’est la phase la plus importante.

Vous allez être suivi à partir du montage de votre projet de création ou de reprise. Vous recevrez également des conseils sur la structuration financière de votre dossier et sur le démarrage de l’activité.

Les étapes :

Ce n’est pas un accompagnement pour toute la vie, même si en soi, l’entreprise en aurait bien besoin. Il y a donc des délais à respecter, avec des objectifs à remplir. Le parcours NACRE ne peut pas aller au-delà de 3 ans.

Pour ceux qui demandent l’aide a posteriori, c’est-à-dire après la création, il est possible de sauter les premières étapes, et d’aller directement en phase 3, celle qui correspond au développement.

Un apport avant de vous lancer véritablement

Ne négligez pas l’intervention de l’organisme en amont, qui va vous permettre de définir précisément votre projet d’entreprise (création ou reprise, même combat). 

Cette aide pour passer du rêve à la réalité passe par une étude de marché complète et solide, un business plan au plus proche de la réalité, un montage financier réalisable en fonction de vos fonds propres et des financements possibles. 

Un accompagnement après la création

Ca y est, l’entreprise est lancée. Elle tourne ! Peut-être pas encore à plein régime mais elle commence à générer du chiffre d’affaires. Votre conseiller NACRE ne vous laissera pas tomber et suivra comment les choses se passent.

Il vous proposera ses conseils si vous rencontrez quelques difficultés au démarrage. Les premiers mois d’une entreprise peuvent en effet se révéler difficiles, et assez loin des prévisions faites lors de l’étude du projet. Cette aide au démarrage peut s’étaler jusqu’à 3 ans.

Une fois le dossier bien établi, avec tous les détails financiers sur les 3 prochaines années précisées, alors viendra le moment de vous intéresser au prêt à taux zéro.

Se faire prêter de l’argent, c’est aussi s’engager

NACRE, ce sont des droits et des devoirs. Ainsi, faire partie du processus, c’est accepter de se faire accompagner tout au long du projet par un opérateur conventionné.

Cela suppose d’avoir avec lui des réunions, et de lui donner les documents dont il peut avoir besoin pour juger de la bonne marche du projet.

Une aide gratuite

Sans passer par le dispositif NACRE, obtenir de tels conseils couterait cher. Hors, dans ce cas présent, c’est l’état qui finance.

Ainsi, tout le monde part sur le même pied d’égalité, qu’on ait beaucoup d’argent ou non pour se lancer. Créer une entreprise est ouvert à tous, à condition de se retrousser les manches et d’oublier les 35 heures…

Attention : si le projet, de part sa nature, nécessite des expertises plus poussées, par des spécialistes, il se peut que ces conseils là doivent être financés pour 25 % de la somme par le créateur s’il n’est pas bénéficiaire des minima sociaux.

2. Un prêt à taux zéro compris entre 1000 € et 8000 €

Plus que l’accompagnement, c’est sans doute cet argent qui vous intéresse le plus. Je vous rappelle qu’en 2019 le dispositif NACRE est prêt remboursable. Vous aurez 5 ans pour cela.

Même si elle est la bienvenue, ce n’est pas non plus l’eldorado pour un entrepreneur.

Il s’agit d’un prêt personnel

Ce n’est pas un crédit consenti à votre entreprise. Tous les remboursements s’effectueront du compte bancaire personnel de l’entrepreneur. Charge à l’entreprise de rembourser le compte courant de l’associé.

 Si la société fait faillite avant la fin du remboursement, ce qui peut arriver, il faudra quand même continuer à rembourser sur vos fonds propres jusqu’à solder complètement la dette.

Ce PTZ ne doit pas être votre seule source de financement

Attention : un financement de projet réussi doit mêler plusieurs sources d’approvisionnements d’argent. Un apport personnel est recommandé, tout comme l’obtention d’un prêt bancaire.

Il faut considérer le prêt à taux 0 comme un apport en trésorerie de plus, et non pas comme l’unique source de financement au démarrage.

Le déblocage

Pour pouvoir débloquer l’argent, il faudra décrocher simultanément un prêt bancaire du même montant (au minimum) avec une durée de remboursement équivalente. Pensez à solliciter ce dernier en premier, les choses se faisant dans cet ordre-là.

Toutes les infos nécessaires sont disponibles à la DDTE de votre département (direction départementale du travail de l’emploi et de la formation professionnelle) : conditions d’éligibilité, de versement…

N’hésitez pas à vous y rendre (attention aux horaires d’ouverture) pour prendre toutes les informations nécessaires.

Le prêt à taux zéro NACRE vous est-il destiné ?

Tout le monde ne pourra pas bénéficier de ce prêt sans intérêts. Avant de vous adresser à un interlocuteur de votre région mieux vaut déjà avoir un projet bien établi.

Je vous conseille donc de vous rendre à votre premier rendez-vous NACRE avec un projet écrit, votre business plan, un plan de financement et de trésorerie, et une étude de marché, même succincte.

Les conditions

Vous devez au moins remplir 1 des 4 conditions ci-dessous.

1. Être chômeur  

Vous devez être demandeur d’emploi bénéficiaire de l’allocation d’aide au retour à l’emploi (ARE) ou de l’allocation de sécurisation professionnelle (ASP).

Vous devez également être inscrit à Pôle Emploi depuis au moins 6 mois  ou être sans emploi et titulaire d’un contrat d’appui au projet d’entreprise (Cape).

2. Avoir entre 18 et 25 ans

Les jeunes sont largement avantagés par ce dispositif. L’âge limite est porté à 29 ans si vous êtes reconnu comme handicapé.

3. Créer une entreprise dans un quartier prioritaire de la politique de la ville (QPPV)

Certains lieux d’implantation sont également favorisés.

4. Être dans une des deux situations suivantes

Toucher le complément libre choix d’activité (CLCA) ou la prestation partagée d’éducation de l’enfant (PreParE).

Retrouvez toutes les informations sur laide PreParE et sur les primes de naissance ici.

Le cas particulier de l’auto-entrepreneur

Se lancer en auto entreprise, c’est bien souvent devoir se passer des avantages réservés à ceux qui se lancent en société.

Mais pour une fois, le régime micro ne créé pas de différence entre les uns et les autres, puisque cela n’empêche pas de pouvoir bénéficier de NACRE, à condition de remplir les conditions pour cela.

Comment faire votre demande ?

Il est important de savoir que la demande se fait en amont, avant de s’être immatriculé au registre des métiers.

Prenez conscience qu’il ne s’agit pas d’une aide systématique et automatique, et qu’il ne suffit pas d’avoir de petits revenus pour en bénéficier.

Que faire si votre prêt NACRE est refusé ?

Ce n’est pas parce que vous réunissez toutes les conditions et que vous êtes un demandeur d’emploi sans ressources que le prêt va être automatiquement accordé.

Plutôt que d’agir après le refus, je vous conseille de mettre toutes les chances de votre côté avant le dépôt de votre demande. Cela passe par un projet solide et par de bons conseils.

Votre projet va être étudié à la loupe

Sa faisabilité est primordial pour savoir si une entreprise à une chance de survivre aux 3 premières années.

La commission NACRE prendra en compte l’idée, sa possibilité d’application dans un environnement donné, et le parcours du créateur, qui doit avoir les possibilités techniques de mettre en oeuvre ce vers quoi il s’engage.

Des conseillers peuvent vous suivre

Les CCI (chambre de commerce et d’industrie) sont compétentes pour vous donner les informations nécessaires. Vous faire conseiller maximisera vos chances d’obtenir le prêt NACRE.

Votre conseiller Pôle Emploi doit aussi être en mesure de vous renseigner sur le sujet (ils n’ont pas tous le même niveau de compétence).

Cet article pourrait également vous intéresser : contacter son conseiller Pôle Emploi pour en savoir plus.

Pourquoi se faire aider par un professionnel

Car la création d’entreprise est un processus assez long, qui nécessite de passer différentes étapes  : description de son projet en détail, business plan, plan de trésorerie, plan de financement, étude de marché, étude de concurrence…

L’aide d’un professionnel pour valider ces étapes ne peut tirer le créateur que par le haut.

Trouver des financements pour créer votre entreprise

C’est une grosse partie du travail !

Que vous ayez est une fortune personnelle ou non, je ne vous recommande pas de l’utiliser pour monter votre projet. Il faut convaincre et trouver l’argent ailleurs que dans vos propres caisses.

NACRE fait partir de ces aides qui trouvent naturellement leur place dans les montages financiers.

Les autres aides financières

L’ACCRE (aide aux chômeurs créateurs ou repreneurs d’entreprise) permet ainsi l’exonération de charges sociales et le PCE (prêt à la création d’entreprise) d’avoir les premiers fonds avant d’aller voir les banques.

À consulter  sur un sujet proche : les frais bancaires, comment en payer moins.

Bon à savoir : obtenir un prêt à taux zéro dans le cadre de ce processus n’exclue pas d’en décrocher d’autres, via les plateformes d’aides aux créateurs pouvant exister sur tout le territoire. 

Dans cette liste de prêts d’honneurs, vous allez en retrouver plusieurs qui concernent la création d’entreprise.

Les différentes étapes : rappel

Pour synthétiser ce qui a été expliqué dans cet article, voici l’ordre dans lequel vous devez faire les choses.

1. Mise à l’écrit du projet professionnel

Être prêt à se lancer, et non pas seulement à réfléchir.

2. Tour de table des apports possibles

Ébauche d’un plan de financement.

3. Dépôt du dossier NACRE

Rencontrez avec un opérateur ( conventionné par la Caisse des Dépôts) pour vérifier la faisabilité du projet ainsi que la possibilité d’avoir le prêt à taux 0 (personne au chômage, en difficulté d’insertion, touchant le RSA, jeune, sénior…).

Cette étape est gratuite après la signature d’un contrat reprenant les obligations des deux parties.

4. Plan de financement définitif

Toutes ces étapes ne doivent pas prendre plus d’un semestre, afin de rester dans une bonne dynamique.

5. Obtention du prêt

Présentation du dossier de financement à une banque pour obtenir un prêt professionnel, avec l’aide et le suivi de votre référent NACRE.

Une fois le prêt obtenu, déblocage des fonds et virement sur le compte courant de l’entreprise (après sa création définitive bien évidemment).

À LIRE

Notre avis

toutes les aides sont bonnes à prendre, alors pour ceux qui entrent dans les clous, pourquoi ne pas tenter de monter un dossier ? On peut juste regretter qu’il ne s’agisse ici que d’un prêt remboursable et non d’une subvention comme cela fût le cas il y a quelques années.