Qui Peut m’Aider à Remplir Ma Déclaration d’Impôt 2019?

Qui Peut m’Aider à Remplir Ma Déclaration d’Impôt 2019?
3.8 (76.84%) 19 votes

Chaque année c’est la même chose, vous devez faire votre déclaration d’impôts. Sauf que la Feuille bleue n’est pas toujours compréhensible pour le commun des mortels. Dans quelle case entrer les allégements, les ristournes fiscales, les déductions et les frais ? Si vous n’y comprenez pas grand-chose, sachez que vous pouvez trouver de l’aide gratuitement pour remplir votre déclaration d’impôts 2019: avocats, comptables et banques sont là pour vous aider. Voici comment.

Prélèvement à la source : aide gratuite

Le temps passe, mais le prélèvement à la source suscite toujours autants d’inquiétudes. SI vous avez besoin de renseignements, je vous invite à composer ce numéro non surtaxé : 0809 401 401.

Les autres moyens de contacter les services fiscaux :

  • Sur Facebook, entre 12 h et 12 h 30.
  • Par messagerie sur impots.gouv

Se faire aider par des spécialistes : la marche à suivre

Comment ne rien oublier dans sa déclaration d’impôts quand on n’est pas un professionnel des chiffres ou de la finance ? Pour ne pas se tromper, mieux vaut être bien accompagné par :

  1. Un comptable.
  2. Un avocat.
  3. Un inspecteur des impôts.

Des consultations gratuites

Des experts de ces 3 corps de métier aident les particuliers chaque année, souvent gratuitement, ce qui mérite d’être signalé.

Pour cela, il est possible de se rendre à une consultation gratuite quelques semaines avant d’envoyer sa déclaration d’impôts par Internet.

Un petit rappel : vous pouvez gérer tous vos impôts en ligne (taxe d’habitation, impôts locaux compris), et vous devez le faire même si vous êtes chômeur et au RSA.

1. Les experts-comptables

Ils sont en première ligne, et mettent en place un numéro vert pour des consultations au mois de mai (Allo Impôt au 0800 06 5432). Les consultations durent 1 semaine. Elles ont lieu en journée, entre 9 h à 17 h 30.

On peut aussi se rendre aux mêmes dates dans les conseils de l’ordre, à peu près dans toutes les régions. Les consultations sont gratuites et restent confidentielles. Vous pourrez leur poser toutes les questions que vous voulez.

Les conseils régionaux de l’ordre

Vous pourrez aussi trouver des consultations gratuites dans certains conseils régionaux de l’ordre. Tous les participants sont en principe listés un peu avant les dates fatidiques sur allo-impot.fr.

En Île-de-France, il est possible de rencontrer l’un de ces professionnels à l’Ordre des experts-comptables de Paris Ile-de-France, sur place, au 50 rue de Londres.

2. Les avocats

Quel que soit le barreau près de chez vous, il devrait y avoir une permanence d’avocats fiscalistes à date fixe et vous pourrez les rencontrer dans votre mairie pour une consultation non payante.

Il n’est en principe pas nécessaire de prendre rendez-vous. Renseignez-vous dans votre ville pour les modalités et pour ne pas louper le bon jour.

La date des permanences : elle commence le 7 mai de chaque année. Ne la loupez pas. Parfois les consultations gratuites ne se déroulent que sur une seule journée.

Où trouver les consultations ?

Plusieurs lieux. Elles sont organisées soit dans une mairie, ou à l’ordre des avocats. Pour les trouvez, vous n’avez qu’à contacter le barreau de votre ville. Exemples :

  • À Paris : consultation sans rendez-vous dans toutes les mairies d’arrondissement de 9h à 18h.
  • À Vannes : consultation gratuite au Tribunal de Grande Instance entre 9 h et 12 h. 
  • À Montpellier : le rendez-vous est fixé dans le hall de l’Hôtel de Ville de Montpellier entre 9 h et 17 sans rendez-vous. 
  • À Lyon : dans les mairies du 1er, 6e, 8e et 9e arrondissement. 

Pour savoir si ce type de consultations est organisé dans votre commune, contactez le barreau de votre ville de résidence ou informez-vous auprès de votre mairie. 

3. Les inspecteurs des impôts

On le sait moins ou on ne veut pas y penser, mais l’administration fiscale est aussi là pour apporter son  aide aux déclarants. Qui en effet est mieux placé pour ne rien laisser passer ?

Si vous ne voulez pas vous déplacer, le site des impôts est une mine d’or de renseignements. Vous y trouverez aussi le numéro de téléphone de la hotline.

Les spécialistes de l’administration fiscale à votre service

N’ayez pas peur de passer la porte, personne ne va vous manger.

Les solutions :

1. Le numéro de téléphone « impôts-service » au 0810 467 687

Ouvert du lundi au vendredi de 8 h à 22 h et le samedi de 9 h à 19 h (n’appelez pas le dimanche, personne ne vous répondra). 

Vous aurez au bout du fil un agent de l’administration fiscale qui se fera un plaisir de répondre à vos questions.

Mon conseil :

Pour ne pas rester trop longtemps à attendre en ligne, appelez plutôt le matin, et évitez la tranche horaire de fin d’après-midi.

De plus, n’attendez pas le dernier moment, tout le monde se réveillant à quelques jours de l’échéance. Vous risquez donc de ne pas être seul.

2. Le site Internet

Impots.gouv.fr, rubrique « particuliers » : pour poser vos questions en ligne. Rendez-vous dans votre espace particulier, entrez votre accès identifiant et votre mot de passe, puis accédez à la rubrique « effectuer une démarche ».

Vous n’avez plus qu’à poser votre question sur votre impôt.

À noter : ce service est disponible 24h/24 et 7j/7.

3. Les centres des finances publiques

Vous pouvez joindre les agents directement par téléphone ou par e-mail. Vous ne savez lequel est le vôtre ? Ses coordonnées figurent sur votre déclaration de revenus ou votre avis d’imposition de l’an dernier.

Ne soyez pas timide : c’est dans votre intérêt

Ne laissez pas votre feuille d’impôts de côté en vous disant que vous allez faire cela plus tard. Si vous dépassez la date de dépôt vous entrerez dans la danse des pénalités, et ce ne sera agréable pour personne !

Alors bien sur, vous pouvez toujours aller voir les tutoriels Youtube, il y en aura sûrement un auquel vous y comprendrez quelque chose. Mais entre nous, ce n’est pas ce que je vous conseille pour remplir votre déclaration.

Attention aux arnaques

Comme toujours quand on demande de l’aide, il faut se méfier de ceux qui la donne trop facilement. Les fraudeurs sont à l’affût, et les faux e-mails pour arnaquer les plus fragiles se multiplient.

Comme toujours, méfiance quand on vous propose quelque chose de trop beau pour être vrai : on ne vous remboursera pas vos impôts (sauf erreur), tenez-vous le pour dit !

Dans tous les cas, pour éviter de tomber dans le piège et de faciliter la tache des escrocs, ne donnez jamais vos coordonnées bancaires.

L’arnaque à la mode

Il s’agit du « vishing ». Un serveur vocal vous laisse un message vous disant qu’il y a une erreur sur votre déclaration, ou pour vire que les impôts doivent vous rembourser avec un numéro à rappeler. Sauf que c’est une ligne surtaxée à plusieurs euros la minute. Les faux appels des impôts se multiplient.

Mais les escrocs vont plus loin. C’est une véritable personne qui va décrocher, qui va tout faire pour que l’appel prenne du temps et qui va en plus vous demander les numéros de votre carte bancaire pour régler l’anomalie. Bien sur, il va s’en servir pour vider votre compte en faisant des achats sur le net.

Comment les reconnaitre ?

Vérifier que le numéro de téléphone est bien celui des impôts avant de rappeler.

Si l’arnaque vous arrive par mail, cela sera un peu plus difficile. Soyez attentif aux fautes de syntaxe qui peuvent vous mettre sur la piste d’une escroquerie. Les adresses en gmail ou en yahoo ne sont pas sérieuses. Seules les impots.gouv le sont.

Que faire si vous êtes victime ?

Contactez votre banque pour faire opposition et demander le remboursement des achats. Aller sur internet-signalement.gouv.fr pour dénoncer l’escroquerie.

Le droit à l’erreur

Si malgré tout vous vous êtes planté et que vous constatez une erreur à postériori, vous avez toujours la possibilité d’écrire aux impôts en leur expliquant la situation et en joignant les justificatifs. Ils devraient statuer rapidement.

Comment modifier sa déclaration en ligne en cas d’erreur ?

Nul n’ayant la science infuse, il est toujours possible de se tromper au moment de remplir sa déclaration sur Internet. Oui mais voilà : que faire dans ce cas-là ? Et bien corriger, tout simplement, à condition de ne pas dépasser la date légale pour cela.

Attention : seul l’usager bénéficie de cette possibilité-là. L’avantage de déclarer en ligne, c’est quand même de pouvoir retrouver très vite ses informations et de les modifier si erreur il y a eu, ce que ne permettait pas la déclaration papier.

Revenir sur sa déclaration : les modalités

Rien de très compliqué, rassurez-vous.

Accédez à votre espace avec le numéro fiscal et le mot de passe habituel

Sur la page d’accueil des impôts, il y a un onglet pour cela : « corriger ma déclaration en ligne ».

Tout est modifiable, sauf l’état civil, l’adresse et la situation de famille. Les revenus, les charges, et même ce qui concerne la redevance télé peuvent être changés.

Si l’erreur concerne la situation familiale

Il faut contacter directement votre service des impôts. L’adresse, elle, se change via une rubrique particulière dans l’onglet « gérer mon profil ».

Bon à savoir : les changements sont aussi possibles pour l’ISF, dans certaines conditions.

Modifier sa déclaration d’impôt : les conséquences

Changer des chiffres, ou des informations permettant de calculer la somme due va forcément avoir un impact sur le montant à payer.

Si celui-ci est plus important que prévu, un nouvel avis d’imposition viendra remplacer le précédant, avec une date limite de paiement.

Dans le cas contraire, si vous avez trop payé, vous aller être l’objet d’un dégrèvement de la part des services fiscaux. Le trop perçu vous sera alors remboursé.

Quelles sanctions en cas d’erreur de déclaration ?

Si malgré tous vos efforts des erreurs persistes, et quelle sont découvertes, vous risquez des pénalités et des intérêts.

Les intérêts

0,40 % par mois du montant de l’impôt dû.

Les pénalités

10 % de l’impôt dû si vous n’avez pas fait « exprès » de faire une erreur.

À partir de maintenant c’est à l’administration de prouver votre mauvaise foi : 40 % si vous l’avez faite délibérément. 80 % si vous avez effectué des manoeuvres frauduleuses (comme un montage fictif par exemple).

BON À SAVOIR

Si vous êtes de bonne foi, et que l’erreur est vraiment involontaire, vous pouvez demander à être dispensé de régler les intérêts et les pénalités. En cas de redressement inférieur à 5 % du montant de l’impôt, la tolérance s’applique.

Si vous vous apercevez vous même de votre erreur, vous pouvez aussi régulariser spontanément. Vous n’aurez pas les 10 % à payer.

Comment déclarer ses impôts sans adresse fixe ?

La domiciliation fiscale peut poser problème, car les impôts ont besoin d’une adresse. Sans adresse fixe, il est donc possible de se domicilier quelque part pour recevoir votre courrier.

C’est valable pour les impôts, mais aussi pour tous les autres documents administratifs et les prestations sociales.

Il faut s’adresser pour cela à un centre communal d’action sociale (CCAS)

À condition d’avoir un certain « lien » avec lui : par exemple, vous avez habité dans cette ville dans le passé ou que vos parents y sont encore, si vous y travaillez, si vos enfants y vont à l’école où si c’est ici que vous avez planté votre tente.

Vous pouvez aussi vous diriger vers d’autres associations qui peuvent aussi être agréées par le département pour la domiciliation, se renseigner à votre mairie pour cela.

Trouver le centre des impôts dont on dépend

Vous avez besoin de contacter l’administration fiscale ? N’allez pas n’importe où, mais rendez-vous dans le service qui s’occupe déjà de vos impôts. Vous avez forcément un centre des impôts près de chez vous.

Ils sont répartis en peu partout en France pour être proches des administrés

Si ce sont vos impôts locaux ou votre IRPP qui vous questionnent, vous devez contacter le Service des Impôts des Particuliers (SIP). C’est votre interlocuteur.

À ne pas confondre avec le Service des Impôts des Entreprises (SIE) ou le service des impôts fonciers.

Le moyen le plus sur de trouver la bonne adresse : le site officiel impôt.gouv.fr/contacts. En rentrant vos coordonnées, le site va vous aiguiller. C’est très simple.

Que gère le SIP ?

  • Les déclarations de revenus pour les contribuables personnes physiques.
  • Le calcul de l’impôt sur le revenu et des impôts locaux.
  • Les exonérations d’impôts.
  • Le paiement des impôts et les demandes de délai de paiement.
  • Les réclamations concernant les impôts pour les particuliers.

À ne pas confondre avec la trésorerie, pour toutes les questions liées au recouvrement (le paiement) :

  • Impôt sur le revenu.
  • Taxe d’habitation.
  • Taxe foncière.
  • Impôt sur la fortune immobilière (IFI) anciennement ISF.

Si vous êtes auto-entrepreneur, vous relevez à la fois du SIP pour les déclarations et le paiement, et du SIE pour vos impôts professionnels.

Qui peut m’aider à remplir ma feuille d’impôts ? Pas de panique, il y a du monde au portillon. Veillez à respecter les délais pour éviter les mauvaises surprises.

LES IMPÔTS VOUS ONT MIS DANS LE ROUGE ? NOS SOLUTIONS :