Transport gratuit à Paris : CMU, chômeurs, RSA, jeunes, seniors, anciens combattants…

transport gratuit

Quand on habite à Paris, difficile de se passer des transports en commun pour se déplacer à travers la ville ou en banlieue. Mêmes les automobilistes, quand il y a un pic de pollution doivent prendre le métro. Si ces transports publics sont gratuits certains jours spéciaux comme pendant la fête de la musique (mais pas toutes les années), ils sont payant la plupart du temps, sauf pour ceux qui bénéficient d’une exonération du fait de leur situation. Si vous avez de très petits revenus, sachez que plusieurs dispositifs de solidarité existent pour bénéficier de la gratuité des transports à Paris.




La Solidarité Transport en Ile-de-France : de quoi s’agit-il ?


Ne pas avoir d’argent pour se déplacer est un vrai problème pour les plus pauvres : pour aller travailler, pour chercher du travail, pour aller voir ses amis, sa famille, faire les courses… La région IDF l’a bien compris, et elle fait son maximum pour que ceux qui n’ont pas les moyens de payer plein tarif paient le moins possible. Cette tarification spéciale, c’est la solidarité transport. Ainsi, ceux qui touchent le RSA, les demandeurs d’emploi qui ont l’ASS et la CMU peuvent obtenir la gratuité dans les zones allant de 1 à 5, grâce à une carte de transport Navigo spéciale. Dans certaines conditions, on peut aussi demander aux usagers de ne payer que 25% du prix des trajets. Toutefois, ce droit est trimestriel, et non pas annuel. Il faudra donc penser à le faire renouveler tous les 3 mois.




Les bénéficiaires

Sont concernés ceux qui habitent la région Ile-de-France. La réduction de 75% s’appliquent à tous ceux qui peuvent justifier de la CMU ou de l’AME. Elle est valable pour chaque membre de la famille. Même chose pour un chômeur qui touche l’ASS mais qui n’a pas la CMU (à ne pas confondre avec l’aide à la mobilité de Pôle Emploi).

Le transport gratuit pour les chômeurs en Ile de France est réservé à ceux qui touchent l’allocation spécifique de solidarité. Dans ce cas là, il n’y a rien à payer pour les déplacements, à condition d’avoir son passe Navigo valide avec soi. Il faut toutefois que le revenu du foyer ne dépasse pas une certaine somme. Les ressources globales de la famille sont prises en compte.

Les justificatifs à fournir

La liste n’est pas longue comme le bras mais elle existe tout de même, notamment pour les justificatifs de revenu et l’attestation CMU. Il faudra aussi prévoir des photos d’identité. C’est l’Agence Solidarité Transport qui monte les dossiers et qui édite la carte Navigo. Il est possible de la joindre par téléphone.

Important : pensez à engager les démarches au moins 10 jours avant d’avoir besoin de la gratuité ou de la réduction. C’est le temps nécessaire de la demande à la réception. Pour celui qui n’a pas de carte, il faut compter 1 mois. Enfin, n’oubliez pas de la recharger avant de vous déplacer en région parisienne ou dans la capitale.




Les situations spéciales


Certaines personnes, du fait de leur situation, sont aussi éligibles au processus. Il s’agit des jeunes en insertion, des anciens combattants (carte ONAC), des personnes handicapées ou âgées (forfaits Améthyste) et des enfants de moins de 4 ans (qui voyagent gratuitement, et pour lesquels il n’est pas nécessaire de faire une demande spécifique. Par contre, il faudra être en mesure de justifier l’âge en cas de contrôle inopiné).

S’insérer quand on a moins de 25 ans et au chômage, et que l’on est en formation, ça passe aussi par la possibilité de se déplacer, et on n’a pas toujours l’argent à mettre dans un ticket. C’est pour cela que la région leur permet de se rendre à leur formation gratuitement, et ce quelque soit la zone concernée (pour les organismes conventionnés avec ce dispositif).

Les anciens combattants, eux, ne cherchent pas de travail, mais la patrie leur est reconnaissante pour le dévouement. Ceux qui sont invalides, ou qui habitent Paris ne paient pas les transports. Pour les autres, une forte réduction est appliquée. Les personnes accompagnantes peuvent bénéficier des mêmes conditions, ainsi que les veuves et veufs. Le nom de la carte : Navigo Emeraude Améthyste zones 1-5.

Les personnes âgées ou handicapées

Elles peuvent être éligibles au forfait Améthyste, si leurs ressources le permettent. C’est Paris qui fixe les règles d’attribution et de participation financière, éventuellement quand celle-ci est nécessaire. Tous les transports sont concernés à l’intérieur de la région, et les trajets ne sont pas limités. Le dézonage actuellement en vigueur est aussi valable avec la carte Améthyste, pratique pour se rendre à l’aéroport pendant les grandes vacances.

Un test d’éligibilité est disponible en ligne

Et c’est bien pratique pour ne pas engager des démarches pour rien. Les questions sur le net permettent de savoir à quoi on a droit, en fonction de sa situation personnelle. Le lieu de résidence à son importance (il faut habiter en Ile-de-France). Ensuite, il faut entrer sa situation dans le champ prévu à cet effet sur le site. A chaque réponse on avance ainsi vers le précieux sésame.

Comment faire la demande ?

Là encore, pour bénéficier des transport en commun gratuit sur Paris, pas besoin de se déplacer, ce qui est appréciable quand on est âgé ou invalide. On passe par Internet. Le processus : d’abord saisir son numéro de Navigo (pour ceux qui n’ont pas encore le passe, il faut le demander. Il n’est pas payant mais cela peut prendre un peu de temps. Le mieux est de se déplacer en agence. Sinon possibilité de le faire par courrier ou sur le site). Ensuite, il faut entrer sa situation actuelle. Les allocataires CAF ou ASS devront entrer leur numéro.

Rouler sans polluer


Il n’y a pas que le bus ou le métro dans la vie. Les Velibs permettent également de se déplacer, tout en gardant la forme. Il y a des stations un peu partout dans Paris et il est assez simple de se procurer un vélo, puis de le rendre une fois arrivé à destination. Si une journée sans voiture se profile, essayez le, c’est l’adopter. Car les Velibs sont aussi moins chers pour qui bénéficie d’une offre sociale. Tous ceux qui ont les transports gratuits ont une réduction sur l’abonnement mensuel, celui-ci passant de 39 à 19 euros avec en plus 3/4 d’heures offerts à chaque trajet (c’est 1/4 de plus que pour un utilisateur lambda). Il est donc possible d’aller encore plus loin et d’économiser encore plus.

tarif social velib

L’abonnement peut se faire en ligne à condition d’avoir une CB pour payer et un scanner pour télécharger les documents demandés. N’oubliez pas de choisir l’offre sociale une fois sur le site. Un code sera envoyer par mail, il faudra le saisir sur une borne pour activer l’abonnement.

Bonne nouvelle pour les jeunes : ceux qui sont boursiers où en insertion peuvent aussi prétendre à ce tarif privilégié. Pour les – de 26 ans sans difficultés particulières, l’offre s’arrête à 10 euros d’économie.

Quand les transports en commun sont-ils gratuits ?


Noël, 31 décembre, nouvel an,1er Janvier, week end, le 14 Juillet… Creditsocial vous dit tout !

Le 31 décembre : gratuit pour tout le monde pour le nouvel an jusqu’à midi !

La RATP et les transports en Ile-de-France vous souhaitent une bonne année en vous permettant de prendre le métro, le bus, le tram ou le RER pour aller réveillonner avec vos amis ou visiter votre famille gratuitement ! On peut ainsi laisser sa voiture à la maison et profiter de la fête, tout en rentrant à l’heure souhaitée. En effet, il y a des transports toute la nuit. Profitez-en, c’est le STIF qui finance.

Quant à la RATP, elle met les petits plats dans les grands pour cette nuit très spéciale, puisqu’il y aura des trains toute la nuit, même si certaines stations ou certaines lignes peuvent être fermées. N’oubliez pas également qu’il y a des bus de nuit qui circulent.

Comment se déplacer lors des pics de pollution ?

Ces journées noires pour l’environnement sont de plus en plus fréquentes. La maire de Paris a fait de la circulation alternée son cheval de bataille pour permettre aux parisiens de mieux respirer lorsque les particules fines envahissent l’air de la capitale. Lors de ces journées, il est possible de prendre les transports sans payer. Ils sont gratuits, dans toute la région. Et elle doit parfois batailler avec le gouvernement, qui n’a pas tout à fait les mêmes critères d’urgence. Plutôt donc que de prendre une amende ou bien de rouler comme un escargot, mieux vaut prendre le RER, le bus ou le métro pour aller travailler, même si cela n’est pas toujours très commode quand son boulot se trouve très éloigné de son domicile.

bus gratuit

Mais Paris n’est pas la seule ville a mettre la main au portefeuille quand les particules fines font des leurs. D’autres régions prennent les mêmes mesures dès qu’elles sont touchées par le phénomène.

Une mesure qui coute cher

Et pourtant, tout cela a un coût. Les pertes se chiffrent en millions à chaque journée de gratuité. L’état doit donc régler une partie de la facture. Mais pour les franciliens, des transports gratuits, c’est plutôt sympa. Voir les tourniquets ouverts et ne rien avoir à valider redonne le sourire.

A noter : la bonne initiative des Taxis bleus qui proposent des courses à 10 euros à l’intérieur de la ville, sans limite de distance.

Pendant la nuit blanche

Quel plaisir de se promener un peu partout dans la ville en allant voir les expositions et les musées ouverts, tout au long de la nuit. Cet évènement est attendu avec impatience par les franciliens qui peuvent profiter de toutes ces installations pour se cultiver et passer un bon moment entre amis. Tout n’est pas 100% gratuit dans les transports, mais là où le métro s’arrête d’habitude à 2 heure, il fonctionne jusqu’à 5h. La RATP est d’ailleurs partenaire de l’évènement, et fait sa promotion sur les quais. On peut même trouver des installations originales dans ses couloirs.

Fête de la Musique

Il y a des années où les transports sont payants, d’autres non. Généralement quand même, il faut acheter son ticket, même si pour ce prix, on peut attraper un métro toute la nuit pour aller découvrir des artistes aux quatre coins de la région. Toutes les lignes ne fonctionnent pas à plein régime, mais il y en a quand même une majorité qui restent ouvertes jusqu’au petit matin. De quoi bouger son corps jusqu’à l’aube en profitant de l’été et des concerts.

Même chose pour le 14 juillet, pas de gratuité !

C’est la révolution, d’accord, mais pas dans les transports ! Pour aller encourager les soldats qui défilent, ou bien se rendre au feu d’artifice au Trocadéro, il faudra payer ! Attention donc, d’autant plus que les stations près de ces festivités sont en principe fermées au public. L’idéal ce soir là est donc de marcher, surtout s’il fait beau. Quant à la voiture, oubliez-le, au risque de célébrer ce jour là à l’intérieur de votre automobile, coincé dans les embouteillages (les grands axes sont fermés).

Les occasions de profiter de la gratuité des déplacements à Paris et en IDF sont donc nombreuses. Ceux qui sont dans une situation sociale difficile ont aussi l’opportunité de profiter de tarifs sociaux adaptés à leur situation.