Société Wallonne du Crédit Social (SWCS) : prêts à tempérament ou hypothécaire à taux 0 ou très bas en Belgique !

SWCS

Pour emprunter à très bon taux en Belgique, voire même pour faire un crédit sans intérêts, il est possible de se rapprocher de la société wallonne du crédit social, la fameuse SWCS. La première des conditions pour en bénéficier est d’habiter en Wallonie, ce qui n’est pas donné à tous les belges malheureusement. La seconde, est de faire partie des bas salaires, des petits revenus, ou d’avoir une famille nombreuse à sa charge.




 

Qui peut emprunter à la SWCS ?


Les wallons. Pour emprunter en Belgique en étant français il existe d’autres solutions, comme se rapprocher des banques classiques sur place par exemple. De plus, il ne faut pas être surendetté, ce qui paraît logique. Pour en savoir plus sur le surendettement en Belgique lire notre article consacré.

Des conditions de revenus sont appliquées, afin de permettre aux ménages les plus modestes de pouvoir emprunter, même ceux qui sont en situation de précarité pour acheter leur logement ou le faire rénover, travaux pour économiser de l’énergie compris. Pour les familles nombreuses, à partir de 3 enfants, il est aussi possible de bénéficier de l’aide du fonds de logement des familles nombreuses en Wallonie.




 

Quels sont les prêts accordés par la SWCS ?


Il s’agit ici de prêts hypothécaires, mais à vocation et à taux sociaux. Concrètement, cela signifie que lorsqu’il s’agit d’emprunter avec un taux d’intérêt, il est moins important que si on s’adressait à une banque belge. De plus, chaque commune participe, pour faire baisser le coût du crédit. Pour avoir un prêt à taux 0, il faut que l’argent emprunté serve à faire des travaux d’économie d’énergie.

Pourquoi parle t’on ici d’un prêt social ? Parce que cet argent doit permettre à tous, même aux moins riches, de devenir propriétaire, tout en surveillant, et en évitant, les risques de surendettement. Pour cela, une assistance est de mise jusqu’à ce que l’emprunt soit remboursé. De plus, pour ceux qui sont rebutés par la lourdeur des dossiers à monter quand il s’agit de demander un prêt, sachez que l’organisme wallon accompagne les demandeurs du début de la demande à l’obtention du crédit logement.




 

Où trouver la société wallonne du crédit social ?

On trouve des guichets dans toutes les grandes villes de la Wallonie, vingt-deux agences au total. Les belges qui le souhaitent peuvent donc facilement aller se renseigner sur les conditions et les montants des prêts hypothécaires. C’est dans ces agences que se feront le montage des dossiers nécessaires à l’obtention et au déblocage des fonds. Certaines de ces agences prêtent elles mêmes directement de l’argent, pendant que d’autres ne sont que des intermédiaires.

Quel est le rôle de la SWCS ?

Si le gouvernement wallon soutient la SWCS, c’est pour permettre à ceux qui ne gagne pas trop d’argent de devenir à leur tour propriétaire sans trop s’endetter auprès d’une banque ou d’un organisme de crédit classique. Son arme : des taux d’intérêts très concurrentiels, et un accompagnement de chaque instant. L’emprunteur n’est plus livré à lui même et cela change tout.

Acheter un logement en Wallonie n’est donc plus une chose impossible pour les ménages modestes qui doivent faire face à une hausse des prix de l’immobilier, année après année, rendant l’accession à la propriété difficile. De plus, pour qui doit faire des travaux dans son logement, ces derniers sont rendus possibles par des prêts hypothécaires dédiés. Même chose pour les travaux favorisant les économies d’énergies, sachant que ces derniers peuvent totalement être pris en charge par ces organismes sociaux.

Pourquoi ne pas emprunter auprès d’une banque ?


Contrairement à une banque classique, entreprise privée qui va chercher à gagner de l’argent (beaucoup d’argent), la SWCS à une vocation sociale. Les emprunteurs sont soutenus dans leur démarche, soit aux guichets, soit par téléphone. Nombreux sont en effet les wallons qui se posent des questions sur les prêts hypothécaires sociaux.

Autre avantage : là où les banques mettent parfois 2 mois à répondre à une demande de crédit, la SWCS répond en 3 semaines tout au plus. On sait donc où on va, et si on peut confirmer son achat immobilier auprès de l’agence ou du propriétaire. Toutefois, nous rappelons à ceux qui l’oublieraient qu’il s’agit bien ici de prêt et qu’à ce titre, il faudra les rembourser, en y ajoutant les intérêts, ce qui coûtera plus d’argent que si l’achat immobilier avait été fait sans passer par la case emprunt.

Les types de crédits disponibles


Ce sont des prêts hypothécaires avec une garantie sur 30 ans. Les intérêts proposés bénéficient de l’aide des communes, qui participent et les font baisser, parfois même jusqu’à 2%. Cette remise varie selon sa commune. Pour ceux qui doivent déménager avant d’emprunter, il peut donc être intéressant de se renseigner sur la part prise en charge part sa nouvelle commune.

Les travaux énergétiques

C’est un prêt à tempérament à zéro % pouvant aller jusqu’à 30 000 euros (sachant qu’il commence à 2500 euros). Montant et durée de remboursement sont conditionnés aux ressources du foyer. L’écopack n’est accessible que pour les foyers qui n’ont pas déclarer plus de 93 000 euros de revenus sur une année fiscale. Comme pour les autres prêts de la SWCS, l’endettement en cours du foyer sera étudié de prêt (avec le nouveau crédit, il ne faut pas dépasser les 30% de ses revenus mensuels. La centrale des crédits aux particuliers sera automatiquement consultée).

Qui peut faire les travaux ? Avis aux bricoleurs, on ne peut pas les faire soi-même. Il faut passer par un entrepreneur (avec facture et devis).

Les prêts HT

Sont aussi concernés les prêts HT+ et HT vert. Attention : ils sont reversés aux primo accédants qui ne veulent pas faire d’investissement locatif ou y exercer une activité professionnelle (dans ce cas là, il faut l’accord de la SWCS), mais qui souhaitent y habiter directement. A titre d’indication, mais cela change chaque année, il ne faut pas avoir gagné plus de 50 000 euros sur une année. A cela s’ajoute des majorations en fonction du nombre d’enfant de la cellule familiale. Il y a aussi des conditions sur la valeur de la maison ou de l’appartement. Dans le cas d’une revente, il faudra avoir soldé totalement son crédit avant de pouvoir le faire.

Prêts en Belgique

Les failles ressources n’ont pas à se faire des cheveux gris avec les remboursements. S’ils existent bel et bien, ils ne peuvent dépasser 30% des revenus de la famille (un peu comme cela se passe en France d’ailleurs). Pour celui qui n’a pas d’apport, ou qui ne veut pas toucher à son épargne, l’emprunt peut être de 100% de la somme, plus les frais de notaire, soit 110%.

Comment faire sa demande de prêt social ?


Tout le monde peut tenter sa chance, à condition d’être majeur et d’habiter en Belgique (en Wallonie), tout en n’ayant pas omis de s’enregistrer au registre de la population de sa commune. Ne restera alors plus qu’à se rendre auprès d’un guichet dédié au crédit social où la demande sera examinée, en fonction des ressources et de la situation de chacun. Puis, viendra le temps du montage du dossier comprenant une expertise du logement en question. Bon à savoir : des frais de dossier et d’expertise seront appliqués, en moyenne de 200 euros.

Notre conseil : ne jamais commencer de travaux avant d’obtenir l’accord de prêt.

Vous l’aurez compris : notre avis sur les prêts hypothécaires et à tempérament de la SWCS est bon. La Belgique, et la Wallonie en particulier a fait un grand pas de plus vers l’égalité des chances, et nous la félicitons, surtout quand on connaît les réticences des banques à prêter aux gens qui ont des revenus modestes.