Prime Vacances CAF : l’aide aux familles en difficultés financières pour voyager gratuitement

prime vacances CAF

Si les voyages forment la jeunesse, ils représentent un obstacle majeur pour une famille en difficulté sociale : leur coût. Partir en vacances, c’est un budget, et pour les familles nombreuses, c’est souvent impossible de l’assumer. C’est pourquoi il est possible d’obtenir une aide de la CAF pour partir en vacances et ainsi de pouvoir voyager gratuitement en famille (ou presque). Bons CAF, ticket vacances, centre de vacances VACAF : lire notre article pour tout savoir sur vos droits.




 

Les bons vacances de la CAF


Si les salariés attendent avec impatience leurs chèques vacances, les familles en difficulté espèrent pouvoir toucher l’aide de la CAF pour partir en vacances. Il s’agit de bons qui permettent d’occuper le temps libre des enfants, dans une limite de 21 jours.

Pour les demander à la CAF, rien de plus simple : les famille bénéficiaires reçoivent automatiquement un formulaire d’accès à compléter et à renvoyer, en respectant la date limite pour ne pas perdre ses droits.

Qui a le droit à des bons vacances ?

Toutes les familles ne peuvent en bénéficier. Ils sont réservés à celles qui touchent déjà une aide de la CAF, qui ont des enfants à charge de – de 20 ans at dont le quotient familial ne dépasse pas 700 euros.




 

Les régles pour utiliser l’aide financière de la CAF pour partir en congé


Ce coup de pouce financier peut-être utilisé de deux façons : pour partir en famille, ou pour envoyer son enfant en colonie de vacances, ou dans un centre assimilé (association à but non lucratif). Les vacances en famille peuvent se dérouler dans un camping ou dans un village vacances, à condition qu’ils soient agréés par la caisse d’allocation familiale. Les séjours devront s’étaler entre 1 et 3 semaines.

Une fois les vacances terminées, il faudra renvoyer le bon à la CAF, pour se faire rembourser dans les limites fixées par sa caisse.

  • Bon à savoir
    Bon à savoir

Il n’est pas possible de partir en dehors des vacances scolaires si on fait appel

à l’aide de la CAF. Les bonnes dates sont donc celles des vacances qui sont fixées

par l’académie de résidence.




Combien peut-on toucher pour l’aide aux vacances ?


Il y a un barème de fixé, auquel il n’est pas possible de déroger, et qui dépend du quotient familial et du type de vacance choisi. S’il évolue chaque année, on peut déjà donner une fourchette de prix : il va de 8 à 22 euros par jour si on choisi d’envoyer son enfant passer des vacances dans une collectivité.

Pour un voyage en famille, c’est un peu moins, puisqu’il s’agit du versement d’un forfait de 100 euros, lequel reste réservé aux quotients familiaux les plus bas. Ces familles dans le besoin peuvent toutefois cumuler le forfait journalier et les 100 euros (il ne faut pas dépasser les 400 de quotient).

En savoir plus sur les aides aux vacances


pas de sous pour partir en vacances

Nous venons de voir la question des barèmes, mais il est bon de revenir sur les différents types d’hébergement proposés. Il convient en effet de distinguer l’aide aux vacances familiales de l’AVE, qui ne concerne que les enfants, et leurs séjours en colonies de vacances (nous rappelons que la CAF enverra un courrier aux personnes concernées).

Pour des vacances en famille

Elles se passent en France. Il n’est pas possible de profiter de l’aide de la CAF pour partir à l’étranger. Par contre, pas de restrictions quant au choix de la destination : mer, montagne ou campagne. La seule condition est d’être hébergé dans un centre VACAF (beaucoup de mobiles homes sont agréés).

La prise en charge de la CAF oscillera ainsi entre 60 et 40% du coût du séjour (nous ne parlons ici que de l’hébergement, les frais de transport, de nourriture et de loisirs restant à votre charge). Cette somme pourra être légèrement supérieure si vous êtes les parents d’un enfant handicapé.

C’est à vous, donc au bénéficiaire, de faire sa réservation dans le centre VACAF choisi. Au moment de réserver, ne pas oublier de donner son numéro d’allocataire CAF au responsable du centre, qui calculera alors le prix vous restant à payer. Dans la plupart des cas, il faudra verser des arrhes, ce qui implique d’avoir un peu d’argent de côté pour partir en vacances, même avec le coup de main à posteriori de la CAF.

Envoyer son enfant en colonie de vacances

C’est là où l’intervention financière de la CAF est la plus importante, puisque les ¾ du séjour en colonie peuvent être pris en charge. Sachez toutefois qu’il y a un plafond qu’il ne sera pas possible de dépasser, soit 300 euros pour un enfant non handicapé.

Pour réserver, même chose : il faut contacter la colo, en précisant toucher l’aide vacance de la CAF. Il n’y aura donc que le solde à régler (pas plus d’un séjour par an).

Si voyager gratuitement grâce à la CAF n’est pas à 100 % possible, la caisse permet tout de même d’économiser pas mal d’argent quand il s’agit de prendre un peu de vacances, si on est en grosse difficulté.

  • A LIRE AUSSI SUR LES AIDES CAF
    A LIRE AUSSI SUR LES AIDES CAF