[2018] Prime de Noël CAF aux Musulmans: Info ou Intox ?

Quand on se met à évoquer les aides sociales, on entend tout et n’importe quoi. Il n’y a qu’à aller au café du coin pour s’en convaincre : toucher de l’argent sans travailler, aides financières pour les migrants, prime de fin d’année, le montant de l’aide au retour volontaire, tout y passe. Le dernier buzz est relatif à la prime de Noel et à son versement en fonction de la religion. Alors, qui a le droit à la prime de Noel ?

La CAF verse-t-elle une prime de Noel aux musulmans ?


Le débat fait rage entre ceux qui sont pour, et ceux qui sont pour. Mais entre nous, cette discussion de bar tabac est stérile, la CAF ne faisant jusqu’à preuve du contraire, aucune différence entre les uns et les autres. Ainsi, ces appels à supprimer la prime de Noel pour certains ne risquent pas d’aboutir.

Car la préférence religieuse serait une erreur, rappelons que nous sommes dans un état laïc et qu’à ce titre, les croyances ne peuvent être pour la CAF un motif de décision. Seul le revenu l’intéresse, et les différentes pétitions existantes sur le sujet ne sont pas prêtes de l’influencer.

Une  prime pour quoi faire ?

Les défenseurs de la suppression de la prime de Noel pour ceux qui ne sont pas catholiques invoquent les dépenses que cette fête nécessite, et ainsi justifient le versement de l’argent. Hors, on c’est tous que quand la CAF considère qu’on entre dans les critères, c’est pour des raisons de pauvreté.

Ce petit plus financier à la fin de l’année ne va pas servir à acheter du foie gras ou du saumon, mais bien à mettre un peu de beurre dans les épinards quand on c’est serré la ceinture toute l’année. Heureusement, donc, que les aides sociales ne soient pas attribuées en fonction de l’origine.

Des pétitions de mauvais goût


Ce sont elles qui ont lancées ce mauvais procès fait aux maghrébins. Sous le couvert d’une initiative solidaire, on a assisté à quelque chose proche d’un racisme terrible. Ne pas reconnaitre que nous sommes tous égaux devant le besoin est nauséabond.

Car quand est-il de ceux qui ne croient en rien ? Eux aussi, vont-ils devoir ce passer de cette aide financière bienvenue ? Je ne souhaite à personne de vivre dans un monde où il faudrait aller à la messe pour se faire aider.


POUR ALLER PLUS LOIN : prime à la naissance de la CAF.


De mauvaises informations

Plusieurs pétitions basées sur des informations erronées circulent sur internet. Rappelons que le principe qui prévaut en France est celui de la séparation de l’église et de l’état. Croire le contraire est une ineptie, la laïcité étant un principe fondamental de cette république.

Le guide de la (VRAIE) prime de Noel CAF et Pole Emploi: date de versement, montant, conditions…


Intéressons nous maintenant à ce qui existe vraiment, à ce qui est fiable est facilement vérifiable, au lieu de s’attarder sur les rumeurs. Si vous attendez cette prime, sachez qu’elle arrivera aux alentours de mi décembre, à quelques jours des festivités. Si vous ne voyez rien venir, n’attendez pas, et demandez des nouvelles à la CAF.

Il n’est pas nécessaire d’avoir des enfants pour recevoir ce coup de pouce qui existe depuis presque 20 ans maintenant, ni de faire des démarches particulières : le versement est automatique par la CAF, par la CMSA pour les agriculteurs ou par Pôle Emploi pour les chômeurs qui touchent l’AER.


A LIRE AUSSI : les aides pour une mère isolée.


Les bénéficiaires et les modalités

Les titulaires des minima sociaux suivants peuvent y prétendre : RSA, ASS, AER, ATS (les handicapés ne sont pas concernés). Les personnes concernées se reconnaitront. Le montant dépend du nombre de personne dans la cellule familiale. Certains départements vont plus loin en octroyant une prime supplémentaire aux bénéficiaires.

La grille de la prime de Noël ne bouge pas trop d’une année sur l’autre, malgré les appels fréquents à l’augmenter significativement. Elle oscille entre 152 euros pour un célibataire à 457 euros pour un couple avec 5 enfants. Simulation possible sur le site de la CAF.


VOUS AVEZ BESOIN D’ARGENT ? A CONSULTER AUSSI SUR NOTRE SITE : peut-on faire un crédit à la CAF ?


L’aide aux migrants


Là encore, c’est un vaste débat où on entend se dire à peu près tout et n’importe quoi. Certains disent que l’aide officielle aux migrants de 718 euros, d’autres que pour les migrants une prime de 2500 euros existe réellement. Qui dit la vérité ?

L’incitation à rentrer

Quand on parle de 2500 euros, c’est de cette prime là qu’il est question. Cette somme doit permettre à ceux qui le veulent rentrer dans leur pays (hors CEE) d’également le pouvoir. C’est un levier dont dispose l’état pour négocier certaines situations épineuses, comme le démantèlement de la jungle de Calais par exemple. Avant la majoration, la somme allouée était de 650 euros.

Mais des conditions sont poser. Il faut que ce retour soit volontaire. Toutefois, malgré la somme, les candidats ne se bousculent pas, même si la réinsertion sur place est accompagnée avec par exemple la possibilité de monter sa petite entreprise dans certains pays.

Pourtant, quand on est en France dans une situation irrégulière, rien n’est simple, et cela pourrait être une solution.

Toutes les primes pour les migrants

Elles sont le fruit de nombreux fantasmes, et les sites Internet qui les évoquent doivent engager des modérateurs à temps plein par rapport aux commentaires… Il faut dire que la crise migratoire est sans précédent, d’où l’importance des mesures prises pour leur venir en aide.

Les migrants ont des droits sociaux, mais ce ne sont pas les mêmes que ceux dont peuvent se prévaloir les personnes vivant légalement sur le territoire.

Quelles sont les aides ?

La plus connue d’un système qui demande encore à faire ses preuves est l’allocation temporaire d’attente. Celle-ci, comme son nom l’indique, lui permet de patienter jusqu’à ce qu’une solution d’hébergement d’urgence soit trouvée. Montant de l’allocation : 343,50 euros par mois. L’ATA est versée par Pôle emploi à condition de ne pas toucher plus que le RSA.

Une fois l’hébergement trouvé dans un Centre d’accueil de demandeurs d’asile, l’AMS prend le relai. Cette allocation a pour but d’assurer la subsistance du migrant. Pour une personne seule, c’est 3 euros par jour, bien loin des fantasmes véhiculés par quelques ignorants (pas d’APL notamment). Elle augmente en fonction de la situation familiale (jusqu’à 718 euros pour une famille avec 6 enfants). Attention : les aides sont supprimés en cas de refus de l’hébergement proposé.

La couverture maladie

Les demandeurs d’asile y ont droit. C’est un droit fondamental, et cela même s’ils ne sont pas présents en France depuis au moins 1 trimestre. D’abord la CMU, puis la CMU-C dans les 30 jours.

Rappel : le droit au RSA est ouvert aux plus de 25 ans qui sont en situation régulière sur le sol français et qui ont donc une carte de résident.


CONSEILS DE LECTURE :


En définitive, la prime de Noël CAF aux musulmans est un débat nul et non avenu. Nous recommandons à ceux qui s’enflamment toujours un peu trop vite de se poser et de prendre le temps de réfléchir avant d’écrire, ou de dire, n’importe quoi.