Taysir Microfinance : le micro-crédit en Tunisie

credit tunisie

La jeunesse a besoin d’encouragements financiers pour pouvoir créer des entreprises et des emplois. L’économie solidaire et social permet a toute une catégorie de population qui n’a pas accès aux prêts bancaires classiques de pouvoir réaliser ses rêves. La micro finance est ainsi une solution citoyenne qui a déjà fonctionnée avec succès en Asie mais aussi en Afrique noire. La Tunisie a maintenant son propre organisme qui va pouvoir débloquer de l’argent pour ceux qui en ont besoin dans le pays : Taysir. Longue vie à cette initiative.




 

Le microcrédit dans sa version internationale


Les créateurs d’entreprises français qui sont passés par la case chômage connaissent très bien l’ADIE, cette association qui fait de l’initiative économique sa priorité, en donnant à ceux qui ont de l’énergie et des idées les moyens de les appliquer via des petits prêts leur permettant de démarrer leur activité et ainsi sortir de la précarité.

Pour élargir ce modèle à d’autres continents, l’ADIE apporte son soutien à d’autres, et c’est recemment Taysir Microfinance en Tunisie qui en a bénéficié. Elle lui apporte une assistance technique au démarrage, lui faisant ainsi bénéficier de son expérience réussie en France.




 

Demander un micro crédit : pourquoi

Pour se lancer il faut de l’argent, et ce depuis que le monde est monde. Le souci, c’est quand on ne connaît personne dans son entourage à qui emprunter, et qu’on n’a pas de garanties à offrir aux banques, comment en trouver suffisamment pour acheter son stock, se faire connaître auprès des futurs clients, aménager un local pour les recevoir, se payer une voiture pour les déplacements ou emmagasiner un peu de trésorerie pour voir venir…  Il peut s’agir d’un magasin, d’une activité artisanale, d’agriculture, d’un service, d’un bureau…

L’important va être de pouvoir augmenter ses revenus, et cela de manière durable, en créant son propre emploi et en le pérennisant dans le temps.




 

Le profil des bénéficiaires


Il n’y a pas qu’un projet éligible, il y en a des milliers. Mêmes choses pour les créateurs : ils ont des parcours différents et beaucoup de femmes, pour ne citer qu’elles demandent des près via la microfinance. On a le droit d’être pauvre et d’avoir un projet. On peut être sans ressource, sans revenus, mais avoir de la volonté pour s’en sortir. On peut habiter dans un quartier où rien n’est facile et quand même y monter sa boîte. On peut vivre à la campagne, et trouver un coin pour y faire pousser de quoi vivre et gagner suffisamment. On a le droit d’être jeune, d’être vieux, d’être diplômé ou non.

  • Bon à savoir
    Bon à savoir

les régions défavorisées et les jeunes seront pris en compte en priorité

dans l’octroi des subsides.

Qu’en attendre ?


De l’argent bien sûr, sous forme de prêt, qu’il faudra rembourser une fois son activité lancée, afin de permettre à d’autres créateurs de bénéficier des  mêmes chances. La garantie classique apportée d’habitude aux banques est ici remplacée par un appel aux citoyens de respecter leur parole de rembourser ce qui leur a été donné : on va ainsi pouvoir financer ses investissements ou la trésorerie de départ pour pouvoir parvenir rapidement à une rémunération.

emprunter en tunisie

Mais faire appel à cet organisme, c’est aussi se faire accompagner par des professionnels au démarrage, pour bénéficier de leurs conseils et de leurs expériences en matière de création et de développement, de faisabilité. Les analyses financières ainsi récoltées seront des données précieuses, un bon plan de financement sur les 3 premières années étant la base d’un projet réussi.

Taysir est la seule institution de MicroFiance en Tunisie. Pour ceux qui cherchent une agence proche de la population, elle est située en banlieue de Tunis, à Ibn Khaldoun, mais d’autres succursales se montent. Il y en a 4 pour le moment.

  • Sur le même sujet
    Sur le même sujet